Calme relatif au potager

Si avec l’ automne et ce temps maussade, les allers-retours au potager sont moins fréquents, il est encore possible d’ y être actif et y trouver encore du plaisir. A Obigies, je peux y récolter poireaux d’ hiver et jusqu’ aux premières gelées, scaroles, salades  » pain de sucre « , tomates cerises, carottes, céleris verts, betteraves rouges, basilic et persil. Je viens également de planter 2 lignes de fraisiers et l’ ail y trouvera bientôt sa place.

Lire la suite « Calme relatif au potager »

La taille des haies – Het snijden van de hagen

IMG_3884

En  cette  fin  de  mois  de  juillet  et début du mois d’ août, à  la  météo  plutôt  méditerranéenne, les  travaux  au  jardin  ne  manquent  pas: récolte  des  légumes : haricots, courgettes, tomates  et  des  fruits  rouges: fraises, groseilles,   framboises et  myrtilles, maintien  de  la  propreté   des  parterres, arrosage  raisonné  au  potager  mais  avec  la  taille  des  haies, les  travaux deviennent  plus  physiques  et  exigent  plus  de  matériel  et  de  mesures  de  sécurité.

Lire la suite « La taille des haies – Het snijden van de hagen »

Le potager et la sécheresse estivale

Avec la sécheresse de cet été, le potager, dont vous voyez ici une vue générale, nécessite un paillage et un arrosage réguliers. La première taille des haies basses et la capacité des citernes ( 20.000 L) me permettent de maintenir une croissance des légumes même si certains semis comme ceux des haricots ont rencontré quelques problèmes.

Le premier carré ( à G. sur la photo d’ en-tête ) a accueilli 2 lignes de pommes de terre: Esterling rouge et jaune avec une récolte très moyenne en raison de la sécheresse. Ont succédé les poireaux d’ hiver, très vite paillés. La rangée de framboisiers, à leurs côtés, achève sa production et profitera très prochainement de l’ élimination des tiges de l’ année pour laisser la place aux jeunes tiges qui ont poussé au centre.

Le deuxième carré ( à l’ avant-plan et à D. sur la photo d’ en-tête ) accueille les semis de printemps: radis, laitue à couper, carottes et jeunes plants de tomates, issus de semis spontanés et forcément moins vigoureux que les plants contre l’ abri de jardin, profitant d’ une protection de la pluie et du vent du Nord. La 2ème bande de ce carré voit une croissance spectaculaire de 2 plants de courgettes et de laitues.

Le 3 ème carré ( en haut à D. sur la photo d’ en-tête ) sur une première bande préparée sans compost maison, voit enfin les haricots princesse pousser. C’ est avec un peu de retard en raison d’ un semis en 2 temps. Sur la deuxième bande, j’ ai récolté de belles échalotes mais trop peu d’ ail, malgré la promesse d’ un beau rapport à leur sortie d’ hiver. Le terrain libéré m’ a permis d’ y repiquer des laitues  » Pain de sucre « , des endives et quelques betteraves rouges. La petite surface libre me permettra de semer prochainement épinards et mâche.

Le 4 éme carré ( en haut à G. sur la photo d’ en-tête ) accueille la petite pépinière et les groseilliers à maquereau qui m’ ont offert une très belle récolte ( 5 kg ), sitôt valorisée en confiture succulente.

C’ est ici que s’ achève le petit tour du potager. Je vous souhaite de belles récoltes, des visites agréables avec des échanges intéressants avec membres de votre famille et amis. Prenez soin de vous et de votre petit ou grand coin de paradis et je vous dis à bientôt pour d’ autres notes et photos. La petite parcelle fleurie des papillons et insectes nous promet de belles observations.

Patrick depuis un jardin d’ Obigies.

Lutte contre la propagation des bambous

Vous trouverez sur le blog d’ autres notes sur la surveillance nécessaire des bambous et de leur développement parfois problématique mais voici en photos la description d’ un nouvel épisode de mon combat contre le développement anarchique des bambous et plus spécialement du Hibanobambusa tranquillans shiroshima qui embellissait le parking devant la maison.

Lire la suite « Lutte contre la propagation des bambous »

Traitement hivernal des arbres fruitiers – Winterbehandeling van fruitbomen

Si  la  rigueur  hivernale  ne  vous  a  pas  encore   permis  de  préparer  vos  arbres  fruitiers, il  n’ est  pas  trop  tard  mais  il  est  temps  d’ effectuer  quelques  travaux. 

En  effet, avant  de  traiter  les  arbres  fruitiers  contre  les  oeufs  et  larves  de  parasites  et  spores  de  maladies, il  est  indispensable  d’ éliminer  au  maximum  les  lichens  et  mousse  présents  sur  le  tronc  et  les  branches  charpentières. Si  ceux-ci  ne  sont  pas  directement  dangereux, ils  peuvent  abriter  les  oeufs  et  larves  des  parasites  qui  attendent  les  premières  chaleurs  pour  éclore  et  coloniser  nos  arbres  fruitiers. J’utilise  ici  une  brosse  ménagère  aux  poils  plus  rigides, régulièrement  trempée  dans  l’eau  mais  pas une  brosse  de  fer  qui abîmerait  l’écorce.

Cette  première  opération  terminée, j’ applique  sur  le  tronc  et  les  branches  charpentières, au  moyen  d’une  brosse  aux  poils  souples, un  badigeon  de  chaux. Effectuez  votre  mélange  en  ajoutant  à  la  chaux, de  l’eau  pour  obtenir  un  lait  épais  qui  ne  ruissellera  pas  trop  quand  vous  l’appliquerez. Cette  opération  doit  bien  évidemment  se  pratiquer  par  temps  sec  afin  que  le  badigeon  de  chaux  sèche  et  reste  bien  appliqué  sur  l’écorce.

Précaution  importante: munissez-vous  de  gants  et  lunettes  de  protection  afin  d’éviter  des  brûlures.

Il  vous  reste  alors  à  appliquer  le  traitement  hivernal  de  votre  choix  en  sachant  que  vous  trouvez  maintenant  dans  les  jardineries  spécialisées  des  huiles  à  base  de  paraffine, respectueuses  de  notre  environnement. C’est  le  traitement  appliqué  ici  à  Obigies.

Précautions  importantes: Tenez  compte  de  la  météo: reportez  votre  traitement  en  cas  de  grand  vent, de  prévision  de  pluie  et  en  cas  de  température  trop  basse. Afin  d’obtenir  un  résultat  optimal, veillez  à  lire  attentivement  la  notice  d’utilisation  du  produit  choisi.

Pour  terminer  votre  travail, éliminez  les  herbes  indésirables  et  épandez  du  compost  bien  décomposé. Je  plante  également  de  l’ ail  et  laisserai  se  développer  des  capucines, fleurs annuelles comestibles , qui  attireront  les  pucerons, apporteront  au  verger  de  la  couleur  tout  l’été  et  ce  jusqu’aux  premières  gelées. Une note récente leur est consacrée.

Mais  cette  lutte  contre  les  parasites  doit  être  complétée  par  l’ accueil  de  nos  alliés  naturels: oiseaux  insectivores, chauve-souris, coccinelles, chrysopes  et  perce-oreilles. Mettons  à  leur  disposition  des  abris  naturels: haies, tas  de  bois, fagots  de  rameaux  à  bois  creux, bûches  percées  de  trous. Installons  nichoirs  et  mangeoires  lors  des  grands  froids.

Profitons des journées hors-gel pour achever les tailles d’ arbustes à floraison estivale, les vignes, glycines, arbres palissés mais patientons jusqu’ en mars pour les arbres fruitiers ( pommes, poires ), les rosiers et Hydrangeas.

Que votre année 2020 soit belle et agréable au jardin ! A bientôt pour d’ autres notes et photos.

Patrick  depuis un jardin d’ Obigies

La taille du mûrier ou ronce de jardin – Grootte van de moerbeiboom

En dehors des périodes de gel, il vous est possible et même nécessaire de procéder à la taille d’ arbustes à floraison estivale, des vignes (voir article la concernant), des rosiers (à 30 cm). Cette note vous présente en quelques photos la taille du mûrier sans épine appelée également  » ronce de jardin « .

Si sa culture est aisée et sa fructification particulièrement généreuse, la taille est indispensable afin de ne pas se trouver face à un enchevêtrement inextricable qui rendrait la cueillette ardue. En effet, durant l’ été, du plant-mère, s’ érigent de nouvelles tiges prometteuses pour la prochaine saison. Durant l’ hiver, vous éliminerez les tiges à l’ écorce brunie, ayant porté les fruits et palisserez les nouvelles d’ une couleur vert tendre.

Une fois éliminées, broyez-les et étendez ce BRF au pied de vos plants afin de maintenir l’ humidité lors des périodes de chaleur et de réduire les herbes indésirables. Vous pouvez ainsi procéder au palissage sur 2 niveaux de hauteur, vos tiges les plus vigoureuses.

Durant l’ été, je palisserai les jeunes tiges sur le fil du bas afin de laisser le maximum de lumière aux nombreuses grappes de fruits et ainsi laisser beaucoup d’ aisance pour mes auxiliaires: abeilles, bourdons et papillons qui se gaveront de nectar et me garantiront une excellente récolte afin de renouveler mes réserves de confiture maison.

Je vous souhaite encore de beaux moments au jardin pour autant que la météo vous le permette et si non, de belles observations aux mangeoires et aux abreuvoirs et de belles soirées en famille au coin du feu. Dès maintenant, je vous souhaite d’ heureuses fêtes de fin d’ année et en vous remerciant de votre intérêt, vous dit à l’ année prochaine pour d’ autres belles découvertes et notes depuis un jardin d’ Obigies.

Patrick

Palissage des framboisiers  » à la Hollandaise « 

J’ ai profité du déplacement des framboisiers pour tenter une méthode différente de palissage : la méthode hollandaise. Voici en quelques photos les détails de ce palissage différent de la haie traditionnelle en ligne.

Elle se caractérise essentiellement par un double palissage qui permet de fixer les cannes de framboisiers à des fils écartés de 50 cm de la ligne de plantation. Les deux lignes de palissage sont donc écartées d’ 1 m. La canne est fixée au 1er fil à une hauteur de 75 cm, le 2ème qui permettra de fixer les rameaux est à 1, 15 m.

Cette méthode facilitera ainsi la taille des cannes ayant produit les fruits et permettra aux jeunes pousses de se développer entre les plus anciennes.

La photo ci-dessous vous montre la raison de la transplantation. La détérioration des palissades en noisetier tressé qui ont fait l’ objet d’ une note, il y a quelques années, m’ ont incité à prévoir un nouveau rideau de verdure. J’ ai opté pour une haie de 60 Ifs communs – Taxus baccata , en espérant que lorsque je démonterai la palissade en noisetier, j’ aurai obtenu une haie bien dense.

En vous souhaitant bon courage et beaucoup de plaisir pour les nombreux travaux qui s’ annoncent au potager. Prudence encore pour les tailles d’ Hydrangea, Buddleia et rosiers sensibles aux derniers assauts de l’ hiver.

A bientôt pour d’ autres nouvelles, astuces et photos depuis Un jardin d’ Obigies !

Patrick

Création du jardin ( 2 ): suite des plantations

La mare étant terminée, les haies de charmes et de hêtres pourpres plantées, il restait encore la plantation des vivaces, graminées et bambous autour de la mare et sur la butte en forme de haricot obtenue avec la terre entreposée au moyen de l’ excavatrice.

Pose des pots avant la plantation avec de G. à D.: Symphorines  » Mother of Pearl «  , Perovskia atriplicifolia  » Blue Spire «  appelée également Sauge de Russie, Cornus controversa variegata , Cornus Kousa, Bambou Pleioblastus variegatus et devant le noyer: Miscanthus Zebrinus et Fastuosa.

KF2-2206

En 2016, quelques plants de Symphorines firent place à 3 Hydrangea arborescens  » Annabelle « .

La photo ci-dessous présente la partie avant du parterre  » haricot » . De G. à D. : le Pin Parasol ( Pinus Pinea ) et le Pommier ornemental ( Malus Evereste )

KF2-2206
KF2-2206

Neuf années ont passé, sous le Pin Parasol, les graminées Stipa Tenuissima et le couvre-sol Pachysandra occupent bien l’ ant-plan du parterre.

Mais venons autour de la mare avec cette photo la présentant dénuée de plantations.

A l’ avant-plan : un massif d’ Achémilles ( Alchemilla Mollis ) et sur le côté: les graminées  » Stipa tenuissima  » appelées également  » cheveux d’ ange « , les Carex Buchananii, les Festuca glauca  » Meerblau  » et à l’ arrière-plan: les Pennisetum japonicum et les Miscanthus  » Red Silber « 

 

Voici pour terminer cette deuxième note à propos des plantations, une vue générale depuis la maison alors que les plantations et semis de pelouse autour de la maison n’ ont pas encore été exécutés. La suite fera l’ objet d’ un prochain article.

A bientôt et merci de votre lecture et de vos prochaines réactions !

Patrick depuis  » un jardin d’ Obigies «