Le basilic – l’ herbe royale : une aromatique aux multiples bienfaits

Suite à la lecture de l’ excellent article de Marc Knaepen dans le supplément Deuzio du journal  » L’ Avenir  » de ce 7 septembre 2019, je m’ empresse de vous présenter cette plante aromatique qui parfume nos salades de tomates mozzarella que j’ apprécie particulièrement.

Bénéficiant à Obigies d’ un milieu idéal, sol drainant riche en humus restant humide grâce au paillage et exposition plein Sud contre l’ abri de jardin qui le protège des vents du Nord, le basilic est la plante compagne des plants de tomates, la protégeant des ravageurs et leur offrant plus de saveur. Il éloigne ainsi les fourmis et les altises, sorte de puces de terre mais attention, si vous traitez vos plants de tomates avec des solutions de cuivre, redoublez de prudence car le cuivre tue le basilic. Vous devrez néanmoins surveiller l’ éventuelle apparition des petites limaces noires que je rencontre plutôt dans mes fraisiers. Il favorise également la croissance des poivrons, piments et concombres.

Sur les photos, vous aurez certainement remarqué la présence de la bourrache officinale qui a fait également l’ objet d’ une note sur ce blog. Outre l’ intérêt culinaire de cette plante, je l’ utilise comme plante attractive pour les insectes butineurs qui ne manqueront pas de visiter les fleurs des plants de tomates.

Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous, je laisse monter quelques tiges en fleurs pour attirer également les insectes pollinisateurs.

Cette plante au parfum si intense a également d’ autres usages. En infusion, le basilic est actuellement utilisé pour soigner les spasmes gastriques et les coliques. Il prévient également les nausées et vomissements et aura une action anti-inflammatoire sur les aphtes si vous en mâchez quelques feuilles fraîches.

J’ ai planté ici, l’ espèce la plus commune  » Fin vert «  à petites feuilles mais vous trouverez peut-être en pépinière ou dans des jardineries plus spécialisées: la variété  » Purple Ruffles «  aux feuilles pourpres,  » A feuilles de laitue «  variété à grandes feuilles et  » Lemon basil «  au parfum citronné.

Marc Knaepen propose l’ usage du basilic comme insecticide, en voici la recette :  » On récolte 30 g de feuilles avec les tiges, on les découpe avec une paire de ciseaux avant de les jeter dans 1 L d’ eau qu’ on porte à ébullition en laissant le couvercle sur le récipient. Après refroidissement, on laisse macérer le tout ( toujours avec le couvercle ) pendant 24 heures. On filtre et on utilise cette  » tisane «  pour éliminer ou éloigner les pucerons, mouches mineuses et autres piérides. « 

En espérant que cette note vous aidera à cultiver au mieux cette plante aromatique aux multiples propriétés et ainsi, à lutter contre les nuisibles du potager d’ une manière plus respectueuse de l’ environnement.

Réf. Bibl. : L’ article  » Sacré basilic  » de Marc Knaepen dans Deuzio, supplément du journal  » L’ Avenir «  du 7/9/2019

A bientôt pour d’ autres notes et photos depuis un jardin d’ Obigies et n’ hésitez pas à réagir et à nous faire part de vos expériences !

Patrick

Le potager après les fortes chaleurs de l’ été

Les fortes chaleurs ont cessé et le retour de la pluie est prévu cette semaine. La dernière planche, prévue pour les derniers semis, a été débarrassée du broyat et des feuilles qui recouvraient le compost et maintenaient une humidité propice aux auxiliaires: vers, bactéries filamenteuses. J’ en profite donc pour vous présenter la configuration du potager avec la photo ci-dessus.

1er carré en bas à G: comprenant une planche de framboisiers tout récemment palissés à la  » Hollandaise « , après la taille des rameaux à fruit de cette année. Sur la 2ème planche, les fraisiers continuent à fleurir et à nous offrir des fruits agrémentant notre petit-déjeuner.

2ème carré en haut à G: une planche de groseilliers à maquereau dont les fruits m’ ont permis de confectionner de délicieuses confitures et la planche de D. contenant les containers de jeunes vivaces et graminées issues de divisions qui raviront mes amis de passage au jardin.

3ème carré en haut à D.: comprenant une planche de haricots princesse  » Divinel  » très prolifiques et la planche des derniers semis: roquette, carottes, mâche et épinards.

4ème carré en bas à D.: comprenant les poireaux d’ hiver et les carottes semées au printemps. Sur 2ème planche, des salades  » Pain de sucre «  et  » Radicchio «  protégées du soleil brûlant par un carton, des céleris verts et 2 plants de courgette: une de courgettes jaune un peu envahie par le développement du plant de courgettes vertes à la fructification généreuse et parfois surprenante.

Et n’ oublions pas les 3 plants de tomates, adossés contre l’ abri de jardin, exposés plein sud et à l’ abri des vents du Nord, accompagnés de Basilic et de Bourrache officinale destinée à attirer les pollinisateurs.

Le tour du potager est terminé et je vous souhaite d’ aussi belles récoltes qu’ à Obigies . N’ hésitez pas à réagir et à faire part de vos expériences qu’ elles soient positives ou négatives. Vos remarques seront utiles aux lecteurs du blog, passionnés de culture respectueuse du sol et de notre environnement. Merci d’ avance !

A bientôt pour d’ autres nouvelles et photos depuis ce bout de terre au pied de notre petit mont St Aubert.

Patrick

Premières plantations au potager – Eerste aanplanten in de moestuin

Ce mercredi, sous le soleil et alors que le thermomètre à l’abri de jardin indique 10°, je décide, avec l’ assistance de mes deux petits-enfants Baptiste et Antoine, d’entamer les plantations de l‘ail ( allium sativum ), des échalotes ( allium cepa ). Ma terre légère a été retournée très superficiellement à l’emplacement des plants de tomate.

Depuis quelques années, influencé par mes dernières lectures sur la culture écologique, je ne retourne plus systématiquement la terre mais la retravaille avec un « 4 dents » en y incorporant un compost maison constitué des restes des produits végétaux issus de la cuisine, de feuilles, de déchets de tonte, de broyats, de fumier de poules ou chevaux et de bactéries accélérant la décomposition.

Ce compost est stocké en tas et mélangé tous les mois pour être utilisé après trois mois. Pour les échalotes et l’ail, j’utilise des bulbes bien conservés de ma production.Depuis quelques années, je fais confiance à la variété d’échalotes « Golden Gourmet »,ronde, jaune et très parfumée .

Lire la suite « Premières plantations au potager – Eerste aanplanten in de moestuin »

Quoi de neuf au potager ?

Potager d' un jardin d' Obigies ( B. - 26/5/2017 )

Succédant au gel tardif de ce début de mois de mai, les chaleurs anormales de ces derniers jours ne facilitent pas notre travail au jardin et la sécheresse exige des arrosages raisonnés. Je profite de la belle lumière de ce vendredi 26 mai pour vous présenter une vue d’ ensemble du potager, depuis … le toit de l’ abri de jardin.

Lire la suite « Quoi de neuf au potager ? »

Le paillage des fraisiers

Depuis  plusieurs  jours, les  premières  fraises  apparaissent  et  une  belle  récolte  semble  prévisible, surtout  si  les  conditions  météo  actuelles  se  maintiennent. Il  est  cependant  nécessaire  de  leur  apporter  quelques  soins. Avant  de  les  protéger  de  la  gourmandise  des  oiseaux  et  spécialement  des  merles, en  les  couvrant  d’un  filet  placé  sur  des  tubes  utilisés  dans  les  installations  électriques, il  est  nécessaire  de  les  pailler.

Le  paillage  consiste  à  recouvrir  la  surface  plantée  d’une  couche  isolante  au  triple  rôle: conserver  l’humidité  souterraine  en  diminuant  l’évaporation, empêcher  la  croissance  des  mauvaises  herbes  et  isoler  les  fruits  du  sol  en  les  empêchant  d’être  souillés  de  terre  après  la  pluie. Cette  couche  isolante  est  ici  composée  de  paille, mais  les  professionnels  remplacent  la  paille  par  du  film  plastique  spécial  qu’on  peut  trouver  maintenant  perforé  pour  laisser  passer  l’eau  de  pluie  ou  d’arrosage.

Les  spécialistes  conseillent  d’incorporer  au  sol  de  l’engrais  spécial  fraisiers, je  me  contente  d’incorporer  généreusement  du  compost  « maison ». En  cas  de  sécheresse, n’hésitez  pas  à  arroser. Allez  régulièrement  voir  si  de  jeunes  merles  ne  sont  pas  prisonniers  de  votre  filet  de  protection. Chaque  année, j’en  libère  et  ce  n’est  pas  toujours  facile  de  les  extraire  des  mailles  du  filet.

Bourdon sur fleur de bourrache ( Un jardin d’ Obigies – B. – 15/8/2018 )

J’ai  lu  récemment  dans  la  revue  « Jardins  et  Loisirs »  que  le  compagnonnage  de  la  bourrache  est  très  favorable  aux  fraisiers. Borago  officinalis est  une  annuelle  qui  peut  être  semée  en  pleine  terre, dès  que  les  gelées  ne  sont  plus  à  craindre. Cette  plante  mellifère  d’un  bleu  inoubliable  est  également  vivement  recommandée  aux  plants  de  haricots. Attirant  les  abeilles  en  grand  nombre, celles-ci  iront  butiner  les  fleurs  de  haricots, augmentant  ainsi  le  rendement  de  la  parcelle.

Dernier  petit  conseil: cueillez  le  matin  de  préférence  avant  les  fortes  chaleurs. Bonne  cueillette  et  bon  appétit…

Préparation du sol au potager – Het voorbereiden van de grond voor de moestuin

Préparation du terrain avant la plantation des oignons ( 4/4/2016 )

 » En  jardinage  écologique, on  travaille  la  terre  le  moins  possible  car  l’état  naturel  du  sol  doit  être  respecté. Comme  les  micro-organismes  se  développent, selon  les  espèces, dans  des  couches  bien  spécifiques  du  sol, un  retournement  du  sol  en  profondeur  perturbe  grandement  leur  activité. Aucune  intervention  modifiant  les  couches  du  sol  ne  sera  donc  entreprise  sans  justification  valable. » C’est  ainsi  que  Yves  Gagnon, promoteur  et  formateur  canadien  réputé  en  jardinage  écologique, introduit  le  chapître  « Le  travail  du  sol »  dans  son  livre   » Le  jardinage  écologique «  aux  Ed. Colloïdales.

Lire la suite « Préparation du sol au potager – Het voorbereiden van de grond voor de moestuin »

Le paillage et la protection des fraisiers

Depuis  plusieurs  jours, les  premières  fraises  apparaissent  et  une  belle  récolte  semble  prévisible, surtout  si  les  conditions  météo  actuelles  se  maintiennent. Il  est  cependant  nécessaire  de  leur  apporter  quelques  soins. Avant  de  les  protéger  de  la  gourmandise  des  oiseaux  et  spécialement  des  merles, en  les  couvrant  d’un  filet  placé  sur  des  tubes  utilisés  dans  les  installations  électriques, il  est  nécessaire  de  les  pailler.

Lire la suite « Le paillage et la protection des fraisiers »