Offensive tardive de l’ hiver

Malgré les conditions climatiques relativement privilégiées constatées en Hainaut occidental, l’ hiver a repointé le bout de son nez à Obigies durant la nuit du 6 au 7 avril, avec des températures proches de 0° et la pose d’ une fine couche de neige.

J’ ai fait un rapide tour du jardin pour profiter des floraisons printanières dans ce décor qui allait certainement être éphémère et pour vérifier l’ avancement des bourgeons des arbres et arbustes fruitiers.

Lire la suite « Offensive tardive de l’ hiver »

Un bon coup de peigne au gazon

Opération  nécessaire  pour  éliminer  la  mousse  et  tous  les  déchets  des  tontes  régulières  de  l’été, elle  s’effectue  idéalement  deux  fois  par  an: au  printemps  et  en  automne. En  fonction  de  l’étendue  de  votre  gazon, vous  opterez  pour  l’outil  manuel, sorte  de  râteau  aux  lames  plus  fines, le  scarificateur  électrique  et  si  la  surface  l’exige, vous  utiliserez  l’engin  à  moteur  thermique ( photo ci-dessous ) que  vous  trouverez  à  des  prix  raisonnables  dans  des  centres  de  bricolage  ou  de  location  de  matériel. Pour  une  journée, il  vous  en  coûtera  de  40  à  60  €.

Ce  « coup  de  peigne »  nécessitera  deux  passages  dans  les  deux  sens, suivis  de  ramassage  des  déchets  avec  la  tondeuse. Cela  vous  donnera  un  volume  d’herbe  et  de  mousse  que  vous  incorporerez  à  votre  compost  en  couches  régulières  et  que  vous  pouvez  également  utiliser  en  mulching  dans  vos  plate-bandes. Je  vous  conseille  néanmoins  d’ éliminer  le  produit  de  votre  première  tonte, celui-ci  contient  en  effet  les  graines  des  nombreuses  herbes  indésirables. Vous  pouvez  également  conserver  l’excédent  dans  un  coin  du  jardin  pour  l’ajouter  au  compost  durant  tout  l’hiver  en  alternant  couches  de  broyat, déchets  de  cuisine  et  paille.

Voici  une  vue  du  jardin  après  l’ opération  réalisée  le  17/4/2020  avec  un  scarificateur  électrique plus  silencieux  et  léger  à  manipuler. Le  seul  inconvénient  étant  l’ attention  à  porter au  fil  électrique.

scarification pelouse

Il  vous  restera  à  épandre  du  compost  ou  un  bon  engrais  organique  à  action  lente  pour  voir  votre  gazon  rajeuni  et  prêt  à  embellir  votre  décor  quotidien.

Bon  courage  pour  ce  travail  assez  conséquent  et  à  bientôt  pour  d’ autres  photos  et  infos.

        Patrick  depuis  un  jardin  d’ Obigies.

Taille des arbres fruitiers à pépins

Le  proverbe  nous  dit :  » Taille  tôt, taille  tard  mais  rien  ne  vaut  la  taille  de  mars ». Le  mois  de  mars  est  propice  à  la  taille  en  général  et  avec  les  températures particulièrement basses  ces  dernières semaines,, le travail s’ est achevé un peu plus tard que les années  précédentes. Je parle ici de la  taille  des  arbres  fruitiers ( fruits  à  pépins: pommiers, poiriers ), les arbres fruitiers à noyaux ( cerisiers, pruniers, pêchers ) sont taillés après la récolte, en automne

Avec les températures étonnamment douces de février, nous pouvions craindre une montée de sève trop précoce avec un risque d’ avancement des  bourgeons et de gel tardif, mais la croissance des bourgeons fut conforme à la saison. Il nous reste à croiser les doigts afin de ne pas subir de gelées au mois d’ avril.

Cet  exercice est indispensable  au  développement  harmonieux  des  fruitiers, mais doit être réalisé de préférence dans  l’ après-midi, en  dehors  des  périodes de gel. Les arbres à Obigies sont des  pommiers  et  poiriers  basse-tige.

Le  pommier  « Belle  de  Boskoop »  a  maintenant  sa  structure  définitive  et  je  me  contente  de  privilégier  la  lumière  en  son  centre  et  à  raccourcir  ses  rameaux  les  plus  vigoureux. Le  voici  après  la  taille.

Le pommier  » Reinette  étoilée » ( ci-dessous )  est quelque peu décevant, j’ ai éliminé une des branches charpentières et raccourci les branches terminales, il  est très vigoureux et nécessite chaque année une taille importante.

      Les deux plus jeunes pommiers, Belle fleur et  » Court pendu  » ont remplacé deux arbres au rendement décevant ,un pêcher et un prunier.

Les deux poiriers,  » Doyenné de Comice  » et  » Conférence « , sont les stars du petit verger. Ils ont leur dimension définitive et la taille consiste à éliminer le bois mort, raccourcir les jeunes rameaux de l’ année précédente et éviter tout croisement et contact entre les branches.

Tout  en  n’étant  pas  spécialiste  de  la  taille  des  fruitiers, les  lectures  et  une  certaine  expérience  dans  l’exploitation  d’un  ancien  verger, me  guident  dans  ce  travail  que  j’apprécie  beaucoup. Guider  un  jeune  arbre  ou  redonner  une  belle  forme  à  un  arbre  plus  ancien  et  négligé  m’apportent  toujours  beaucoup  de  satisfactions.

      Quelques  principes doivent  nous  guider  dans  nos  interventions:

Il  vaut  mieux  tailler  moyennement  chaque  année   plutôt  que  d’intervenir  plus  lourdement  après  quelques  années. Autrement  dit, il  est  préférable  d’utiliser  le  sécateur  plutôt  que  la  tronçonneuse.

Il  est  nécessaire  d’observer  régulièrement  et  de  prendre  du  recul  pour  mieux  discerner  et  donc  éliminer  les  rameaux  ou  branches  gênantes, blessées, se  frottant  aux  autres  ou  orientées  vers  le  centre  de  l’arbre. La  lumière  doit  pouvoir  pénétrer  au  centre  de  l’arbre, dans  le  cas  contraire, les  fruits  obtenus  seront  chétifs  et  peu  goûteux. Suivant  le  diamètre  des  tiges  et  branches, vous  utiliserez  le  sécateur  ou  la  scie  égoïne. Sur  les  photos  ci-dessous, j’ élimine  des   » gourmands « , rameaux  de  l’ année  poussant  à  la  verticale  et  ne  donnant  pas  de  bourgeons  à  fruit. Comme dirait Nicolas le jardinier du site Rustica:  » les oiseaux doivent pouvoir voler et traverser l’ arbre sans s’ accrocher les ailes « 

Il est  nécessaire  de  raccourcir  au  moins  d’un  tiers, les  rameaux  de  l’année  que  vous  désirez  conserver. Dans  le  cas  contraire, votre  arbre  basse-tige  ou  demi-tige  va  s’élancer  et  filer  trop  en  hauteur. Ci-dessous, le  dernier  coup  de  sécateur  en  prenant  soin  de  le  pratiquer  juste  au-dessus  d’ un  bourgeon  orienté  vers  l’ extérieur.

Les  arbres  pré-formés  en  pépinières  sont  évidemment  plus  faciles  à  entretenir  que  de  jeunes  arbres  de  plein  vent  qui  prendront  la  forme  et  la  taille  que  vous  aurez  décidé.

Un  principe  de  base  est  de  couper  en  hiver (hors  gelées)  tous  les  rameaux  poussant  à  la  verticale (rameaux  dits  « à  bois »)  pour  ne  laisser  que  les  rameaux  poussant  à  l’horizontale  ou  vers  le  bas  qui  seront  eux, porteurs  de  fruits. On  peut  également  déformer  des  rameaux  en  les  orientant  vers  le  bas  afin  d’accélérer  l’évolution  des  bourgeons  en  yeux  à  fruits: on  parle  d’arcure.

Voici une vue générale du verger, taille terminée et parachevé par la première tonte.

Vous  trouverez  de  nombreux  articles  et  ouvrages  plus  ou  moins  accessibles  sur  ce  sujet  mais  après  quelques  recherches, j’ai  trouvé  sur  wikipédia des  précisions  et  un  schéma  très  clair  précisant  les  rameaux  à  privilégier  et  ceux  à  éliminer.

Un  de  mes  derniers  achats  sur  ce  thème  est  le  « Guide  complet  de  la  taille  » de  Richard  Bird  aux  Ed. Sélection  du  Reader’s  Digest.

Je  vous  en  souhaite  bonne  lecture, bonne  analyse  et  après  vous  être  muni  de  votre  sécateur, bon  travail  de  taille. N’oubliez  pas  de  broyer  vos  rameaux ( s’ ils  sont  sains )  et  de  répandre  au  pied  de  vos  arbres  et  arbustes  le  broyat  ainsi  obtenu.

A  très  bientôt  pour  d’ autres  nouvelles, astuces  et  photos !

            Patrick  depuis  un  jardin  d’ Obigies

Un visiteur coloré à la mare

Je vous ai déjà présenté ce magnifique oiseau dans une note plus ancienne et comme l’ amateur de photo nature que je suis, je profite de la belle luminosité d’ aujourd’hui pour guetter son arrivée et par chance, la flèche bleue est bien présente ce jour au-dessus de la mare à l’ eau très claire, choisissant la structure décorative et le saule noueux comme perchoir pour choisir le mets du jour.

Pour la première fois, j’ ai pu le saisir en vol et je ne peux résister au plaisir de partager avec vous ces beaux moments que nous réserve l’ observation des visiteurs de la mare.

Et vient ensuite le moment de la dégustation ou plutôt l’ engloutissement du fruit de sa pêche, après l’ avoir assommé en le frappant sur son perchoir et l’ avoir introduit dans son bec, la tête la première, afin de ne pas se blesser avec les écailles.

J’ espère que le printemps qui s’ annonce nous réservera d’ autres beaux moments que je ne manquerai pas de vous partager. En attendant, la taille des fruitiers se poursuit et le travail pourra reprendre au potager.

A bientôt ! Bon courage et bonheur au jardin à vous tous !

Patrick depuis un jardin d’ Obigies.

Une découverte qui ne manque pas de piquant

IMG_3629

Si  vous  désirez  accueillir  ces  petits  mammifères  bien  sympathiques  et  utiles   au  jardin, vous  pouvez  aménager  facilement  un  abri  pour  l’ hiver. Une  caissette  en  bois,  un  lit  de  paille, le  tout  recouvert  de  branchages  et  d’ une  belle couverture  épaisse  de  feuilles  feront  l’ affaire. Si  vous  lui  souhaitez  un   confort  3 *, vous  pouvez  trouver  dans  des  jardineries  spécialisées  ou  sur  internet, des  abris  en  bois  spécialement  conçus  pour  eux. 

Lire la suite « Une découverte qui ne manque pas de piquant »

Le compost : l’or brun du jardinier

Compost mûr prêt à l' emploi

Si  vous  ne  l’avez  pas  encore  installé  au  fond  de  votre  jardin, dans  un  coin  plutôt  ombragé, il  n’est  pas trop  tard  pour  choisir  l’emplacement  de  votre  bac  à  compost: endroit  où  vous  allez  rassembler  et  transformer  différentes  matières  organiques: déchets  de  table, du  jardin, fumier  de  poules, paille, en  un  amendement  de  qualité. ( voir  ci-dessus  compost  mûr  prêt  à  l’ emploi )

Lire la suite « Le compost : l’or brun du jardinier »

Taille du lierre, cette plante controversée

L’ utilisation du lierre au jardin suscite encore la controverse. Cette plante à la croissance rapide est souvent critiquée en raison de sa tendance à envahir, à couvrir les murs et les sentiers. Ses défenseurs dont je fais partie, apprécient le vert tendre de ses jeunes feuilles lors de la repousse printanière. Elle s’ accommode de tout type de sol et accepte aussi bien l’ ombre que le soleil.

Lire la suite « Taille du lierre, cette plante controversée »

L’ arrivée des Grives litornes

Le Malus Everest, pommier ornemental suscite actuellement beaucoup d’ intérêt chez les oiseaux de nos jardins. Si j’ observe chaque hiver les mésanges et les merles noirs qui se délectent des petites pommes colorées, cet hiver et certainement en raison des conditions météo actuelles, gel et neige, des grives litornes se sont invitées et comptent bien prendre part au festin. Faisons connaissance avec cette grive plus colorée que la grive musicienne, plus commune dans nos jardins.

Lire la suite « L’ arrivée des Grives litornes »

Retour de l’ hiver

Pour ce deuxième jour d’ observation et de recensement des oiseaux de nos jardins organisé par l’ association Natagora, la météo nous gratifie d’ un décor hivernal, saupoudrant d’ une fine couche de neige, végétaux et éléments décoratifs et facilitant de fait, l’ identification de nos petits visiteurs ailés.

Je vous propose ainsi aujourd’hui une petite balade au jardin qui, après un éveil dû à une douceur anormale, va probablement reprendre un petit repos végétatif, normal pour ce début de mois de février. Après quelques vues d’ ensemble, nous nous attarderons à certains végétaux qui retrouvent une élégance certaine.

A l’ avant de la maison, les Phyllostachys  » aurea spectabilis «  ploient un peu et les jonquilles se réveillent entre les Miscanthus  » Morning light «  déjà taillés.

Prenons le chemin de la terrasse où la petite table attendra encore un peu avant de nous inviter à prendre l’ apéro à l’ ombre des tilleuls palissés.

Nous abordons les parterres bordant la mare avec ci-dessous, les graminées  » Stipa tenuissima «  et les Hydrangea  » Annabelle «  retrouvent leur superbe.

L’ Oranger du Mexique –  » Choisya ternata «  déjà bien avancé vers une floraison précoce se voit freiné dans son développement.

Poursuivons la balade vers la mare. »

A gauche le bambou aux feuilles panachées Pleioblastus « fortunei variegata  » et les Miscanthus  » gigantea  » et à droite les graminées Pennisetum japonicum et Miscanthus  » Red Silber « 

Sous le noyer, entouré par la haie de charmes et de houx, le domaine des petits-enfants est au repos.

Les bouleaux de l’ Himalaya – Betula  » utilis «  trônent au milieu du bosquet et les fruitiers demi-tige sommeillent.

Quelques fruits revêtent leur blanche couverture: pommes, cardère et Photinia

Quelques éléments décoratifs prennent une autre dimension .

Et s’ il y a bien un arbuste qui ne craint pas ce retour hivernal, c’ est bien ce tout jeune Hamamélis de Chine, tout récemment introduit.

Le retour de la neige et des températures proches du 0°, ont encouragé les oiseaux à fréquenter les mangeoires, ce qui, malgré leur nombre et leur dispersion, ont provoqué quelques querelles, surtout chez les Verdiers d’ Europe au caractère trempé.

C’ est sur ces images de quelques-uns des visiteurs du jardin que je vous dis au revoir et à bientôt pour d’ autres nouvelles de ce jardin.

Patrick depuis Obigies

Nettoyage et réinstallation des nichoirs

IMG_5034

Vous avez sans doute constaté que les mésanges commencent à visiter vos nichoirs. Si vous n’ avez pas eu le temps de les nettoyer cet automne, avec  l’ arrivée de l’ hiver, il  est  temps  de  procéder  au  nettoyage  et  à  la  réinstallation  des  nichoirs. La  pose  de  nichoirs  permet  de  compenser  le  manque  de  cavités  naturelles  dont  certaines  espèces  ont  besoin  pour  nicher, surtout  dans  les  nouveaux  jardins  ne  comportant  pas  de  dépendances, de  vieux  murs, de  vieux  arbres  munis  de  cavités.

Lire la suite « Nettoyage et réinstallation des nichoirs »