La taille des haies – Het snijden van de hagen

IMG_3884

En  cette  fin  de  mois  de  juillet  et début du mois d’ août, à  la  météo  plutôt  méditerranéenne, les  travaux  au  jardin  ne  manquent  pas: récolte  des  légumes : haricots, courgettes, tomates  et  des  fruits  rouges: fraises, groseilles,   framboises et  myrtilles, maintien  de  la  propreté   des  parterres, arrosage  raisonné  au  potager  mais  avec  la  taille  des  haies, les  travaux deviennent  plus  physiques  et  exigent  plus  de  matériel  et  de  mesures  de  sécurité.

Lire la suite « La taille des haies – Het snijden van de hagen »

Le potager et la sécheresse estivale

Avec la sécheresse de cet été, le potager, dont vous voyez ici une vue générale, nécessite un paillage et un arrosage réguliers. La première taille des haies basses et la capacité des citernes ( 20.000 L) me permettent de maintenir une croissance des légumes même si certains semis comme ceux des haricots ont rencontré quelques problèmes.

Le premier carré ( à G. sur la photo d’ en-tête ) a accueilli 2 lignes de pommes de terre: Esterling rouge et jaune avec une récolte très moyenne en raison de la sécheresse. Ont succédé les poireaux d’ hiver, très vite paillés. La rangée de framboisiers, à leurs côtés, achève sa production et profitera très prochainement de l’ élimination des tiges de l’ année pour laisser la place aux jeunes tiges qui ont poussé au centre.

Le deuxième carré ( à l’ avant-plan et à D. sur la photo d’ en-tête ) accueille les semis de printemps: radis, laitue à couper, carottes et jeunes plants de tomates, issus de semis spontanés et forcément moins vigoureux que les plants contre l’ abri de jardin, profitant d’ une protection de la pluie et du vent du Nord. La 2ème bande de ce carré voit une croissance spectaculaire de 2 plants de courgettes et de laitues.

Le 3 ème carré ( en haut à D. sur la photo d’ en-tête ) sur une première bande préparée sans compost maison, voit enfin les haricots princesse pousser. C’ est avec un peu de retard en raison d’ un semis en 2 temps. Sur la deuxième bande, j’ ai récolté de belles échalotes mais trop peu d’ ail, malgré la promesse d’ un beau rapport à leur sortie d’ hiver. Le terrain libéré m’ a permis d’ y repiquer des laitues  » Pain de sucre « , des endives et quelques betteraves rouges. La petite surface libre me permettra de semer prochainement épinards et mâche.

Le 4 éme carré ( en haut à G. sur la photo d’ en-tête ) accueille la petite pépinière et les groseilliers à maquereau qui m’ ont offert une très belle récolte ( 5 kg ), sitôt valorisée en confiture succulente.

C’ est ici que s’ achève le petit tour du potager. Je vous souhaite de belles récoltes, des visites agréables avec des échanges intéressants avec membres de votre famille et amis. Prenez soin de vous et de votre petit ou grand coin de paradis et je vous dis à bientôt pour d’ autres notes et photos. La petite parcelle fleurie des papillons et insectes nous promet de belles observations.

Patrick depuis un jardin d’ Obigies.

Visite et tournage de l’ équipe de  » Jardins et Loisirs « 

Ce vendredi 10 juillet, pour son dernier jour de tournage dans les jardins de particuliers, nous avons eu le plaisir et le privilège d’ accueillir l’ équipe de  » Jardins et Loisirs  » de la RTBF, dirigée par son sympathique et populaire animateur Luc Noël.

Après une discussion autour d’ une tasse de café au salon avec Luc Noël, où l’ histoire du jardin lui fut racontée, l’ équipe technique constituée d’ un caméraman et d’ un preneur de son arriva et le tournage débuta depuis le carport jusqu’ au fond du jardin avec des arrêts réguliers sur tantôt une haie fleurie de Symphorines accueillante aux insectes butineurs et une bulbeuse aux charmes démoniaques, Crocosmia  » Lucifer « 

tantôt une graminée haute et légère, Stipa gigantea superbement éclairée par la douce lumière matinale

tantôt une vivace aux épis gracieux et aux petites fleurs blanches juste ouvertes, Lysimaque clethroïdes

tantôt un massif de graminées légères, Stipa tenuissima ondulant sous l’ effet du vent, en avant-plan de vivaces aux fleurs légères évoquant des papillons, Gaura Lindheimeri  » Whirling Butterlies « .

tantôt ce massif de bambous Pleioblastus variegatus aux feuilles rainurées et les Perovskia atriplicifolia au bleu attirant irrésistiblement le regard.

tantôt la mare ornée des Nymphéas, animée par les coassements des grenouilles vertes et sa fontaine bien entourée des plantes oxygénantes.

Les séquences se succèdent autour des bambous aux rhizomes traçants, du noyer aux agrès destinés aux petits-enfants et des bouleaux Betula utilis aux écorces blanches.

Nouvel arrêt en-dessous du tilleul Henryana aux feuilles dentelées et face aux mûriers garnis de nombreux fruits, promettant une belle récolte.

Le potager divisé en quatre rectangles fut également le lieu de discussions intéressantes sur la culture des tomates, étonnamment coiffées de parapluies colorés, sur les framboisiers palissés selon la méthode hollandaise et sur le palissage étonnant des groseilliers à maquereau.

La journée s’ acheva par deux séquences vidéo où notre animateur jardin préféré se transforma en caméraman averti et qui, muni de sa caméra gopro sur trépied acheva le reportage en prenant de la hauteur. Il ne reste plus qu’ à attendre patiemment le signal de la parution de cette visite bien agréable d’ une équipe très professionnelle guidée par un animateur passionné et passionnant. Je vous promets de vous en avertir via le blog et vous remercie encore de votre intérêt pour ce petit jardin d’ Obigies.

A très bientôt pour d’ autres nouvelles et photos !

Patrick depuis un jardin d’ Obigies

La Symphorine : une plante attrayante et utile aux insectes et oiseaux

Je ne vous ai pas encore présenté cette plante décorative et intéressante pour les insectes pollinisateurs et les oiseaux: la Symphorine – Symphoricarpos variété  » Scarlet Pearl «  à Obigies. Vous l’ apercevez ici plus haut comme elle se présente mi-juin, dans un beau volume mais pas encore en fleurs.

La Symphorine offre ses petites fleurs roses regroupées en épis au bout de leurs rameaux. Gracieuses et spectaculaires, elles seront suivies par des fruits globuleux roses (pour la variété ici présentée) ou blancs de 8 mm de diamètre, très décoratifs de septembre à février. Ces fruits sont toxiques pour les humains mais ils raviront les oiseaux durant l’ hiver. Les branches très ramifiées sont duveteuses et portent des petites feuilles opposées ovales ou arrondies, vert bleuté qui prennent une couleur jaune, décorative dès l’ automne.

Plante peu exigeante au niveau de la terre, elle se plait au soleil ou à la mi-ombre sous de grands arbres. Elle est également utilisée pour fixer des talus. A Obigies, je l’ utilise sur une petite butte sous la forme d’ un petit massif composé de 3 sujets ( voir 1ère photo ), taillés chaque printemps à 20-30 cm en boule comme pour les graminées .

Elle est également utilisée autour du car-port, sous la forme d’ une deuxième haie de 1 m de hauteur, à l’ arrière d’ une haie basse composée de Lonicera Pileata.

On peut dire que la Symphorine est rustique, vigoureuse, avec une tendance à se propager spontanément par racines souterraines ou par marcottage. Cette propriété de se développer me permet chaque année de pouvoir offrir de jeunes drageons aux amis et visiteurs de passage. N’ hésitez pas à l’ introduire dans votre jardin, les abeilles, bourdons, papillons en été et les oiseaux en hiver en seront ravis.

Réf. bibl.:  » Arbustes ornementaux «  de Vaclav Vetvicka Adaptation française de Marie-Jo Dubourg aux Ed. Gründ et « Arbustes de France «  de L.Baudot,M.Beauvais,J.Gourier aux Ed. Artémis

A bientôt pour d’ autres infos et photos depuis un jardin d’ Obigies ! Merci de votre intérêt pour ce blog, n’ hésitez pas à réagir et partager vos propres expériences.

Patrick

Taille d’éclaircissage des arbustes à petits fruits

Si la sécheresse nous épargne la tonte des pelouses, le travail ne manque pas au jardin avec les semis au potager. mais si nous désirons regarnir nos confituriers, des  travaux  d’ entretien de nos arbustes fruitiers sont nécessaires. Il  faut  suivre  leur  croissance  et  effectuer  quelques  tailles d’ éclaircissage .

Si  vous  possédez  des  groseilliers, vous  aurez  constaté  qu’ils  se  sont  très  étoffés malgré  la  taille  de  cet  hiver. En effet, de  jeunes  rameaux  d’un  vert  tendre  se  sont  formés  et  donnent  un  aspect  touffu, masquant  ainsi  les  grappes  de  fruit  déjà  bien  formées. N’hésitez  pas  à  les  tailler, aérant  ainsi  le  coeur  de  votre  arbuste  et  facilitant  ainsi  la  prochaine  cueillette. N’éliminez  pas  les  jeunes  branches  taillées, broyez-les  et  déposez-les  au  pied  des  arbustes, ce  broyat  constituera  un  paillis  d’excellente  qualité, maintenant  humidité  et  propreté.

Ayant  constaté  de  sérieux  dégâts  causés  par  des  ramiers, mes  groseilliers  sont  protégés  comme  les  fraisiers, par  des  filets  de  protection.

Lire la suit

Protection des fruits rouges : urgence !

Cueillette des fraises

Si  vous  n’ avez  pas encore  commencé  les  grandes  manoeuvres  de manipulation  des  filets  de protection  des  groseilles  et  fraises, il  est  urgent  de  les  placer. J’ ai  en  effet  constaté  les  premiers  dégâts  occasionnés  par  les  pigeons  ramier  dans  les  groseilliers, je ne parle pas des prélèvements des petites mains …

Lire la suite « Protection des fruits rouges : urgence ! »

Un allié dans la lutte contre la Pyrale du buis : le Pinson des arbres

Je ne prétendrai pas que j’ ai la solution pour préserver les buis du fléau qui les agresse depuis quelques années mais j’ ai eu la surprise, il y a quelques jours d’ observer madame Pinson des arbres, venant prélever les chenilles avec beaucoup d’ adresse. J’ avais déjà observé ce comportement aux Pays-Bas, chez des mésanges. Vous en déduirez immédiatement que pour garantir la survie de sa progéniture, vous ne pourrez pas utiliser de produits chimiques insecticides.

Voici en photos, l’ illustration de cette chasse aux chenilles.

A bientôt pour d’ autres nouvelles et photos depuis un jardin d’ Obigies. Et en attendant, prenez soin de vous, de votre famille et … de votre jardin, afin de le rendre agréable pour vos visiteurs lorsque cette pandémie nous aura libérés.

Patrick

Lutte contre la propagation des bambous

Vous trouverez sur le blog d’ autres notes sur la surveillance nécessaire des bambous et de leur développement parfois problématique mais voici en photos la description d’ un nouvel épisode de mon combat contre le développement anarchique des bambous et plus spécialement du Hibanobambusa tranquillans shiroshima qui embellissait le parking devant la maison.

Lire la suite « Lutte contre la propagation des bambous »

Le Malus ou pommier ornemental: un arbuste à la floraison généreuse

En ce jour de Pâques, un arbuste illumine une partie du jardin par sa floraison rose ensuite blanche à l’ ouverture des boutons: le Malus ou pommier ornemental variété Evereste.

La plupart des pommiers d’ ornement, excepté quelques variétés à petit développement, ne restent arbustifs que durant leurs premières années. Ils deviennent ensuite de très jolis petits arbres et comme le sujet ici présent à Obigies, est particulièrement vigoureux, c’ est au prix d’ une taille printanière sévère que je parviens à le maintenir à une taille raisonnable pour l’ ensemble du massif au sein duquel il trône.On trouve de nombreuses variétés aux couleurs de fleurs et fruits, différentes. Je ne vous les citerai pas, vous les trouverez illustrées sur les nombreux sites de jardineries et pépinières spécialisées. Durant l’ été, afin de lui conserver une forme plus compacte, je taille les pousses de l’ année à la base.

Je le nomme également le garde-manger des oiseaux et plus spécialement des merles qui se gavent de ses fruits durant tout l’ hiver. Ces fleurs sont également appréciées par tous les insectes pollinisateurs, comme toutes les fleurs de nos arbres fruitiers.

Si le Malus peut être planté et mis en évidence sur une pelouse, notre sujet d’ Obigies a trouvé place dans un massif, à l’ arrière-plan de graminées légères les Stipa tenuissima et de vivaces à floraison blanche les Gaura Lindheimeri en début de croissance pour le moment et à l’ avant-plan d’ un autre arbuste admirable que vous pouvez voir à G. sur la photo: le Viburnum plicatum Mariesii à la généreuse floraison blanche. Il peut également être intégré à une haie libre qui peu taillée attirera et hébergera une faune très diversifiée.

Le pommier ornemental se développe facilement dans une terre riche et fraîche tout au long de la saison mais il peut souffrir lors des sécheresses prolongées, c’ est pourquoi, comme dans tous mes parterres, je maintiens l’ humidité par une couverture de BRF ( broyat ) et de fines couches d’ herbe tondue que je renouvelle régulièrement.

En conclusion, si vous désirez profiter d’ une plus abondante floraison printanière et de nourriture vitaminée pour vos oiseaux de passage, n’ hésitez pas à lui trouver une petite place au jardin. Vu l’ avancement de la saison, vous ne trouverez plus de sujet à racine nue mais certaines pépinières, lorsqu’ elles rouvriront, vous proposeront des sujets en conteneur. Vous devez savoir qu’ à ce moment-là, vous devrez pailler et arroser régulièrement votre nouvel invité car le développement de ses racines a été limité par la taille de son conteneur.

Je vous souhaite beaucoup de plaisir à planter, semer et récolter et partager le fruit de vos travaux. A bientôt pour d’ autres nouvelles, astuces et photos depuis ce petit bout de terre situé au pied de notre colline tournaisienne, le mont St Aubert. N’ hésitez pas à réagir et à me laisser une petite trace de votre passage sur le blog.

Si vous désirez être informés des parutions suivantes, vous pouvez vous inscrire à la newsletter en cliquant sur la petite fenêtre  » suivre «  en bas à droite de votre écran.

Réf.Bibl.: Un excellent livre que je vous recommande:  » Arbustes, mode d’ emploi  » de Didier Willery aux Ed. Ulmer

Heureuse fête de Pâques !

Patrick