Le potager et la sécheresse estivale

Avec la sécheresse de cet été, le potager, dont vous voyez ici une vue générale, nécessite un paillage et un arrosage réguliers. La première taille des haies basses et la capacité des citernes ( 20.000 L) me permettent de maintenir une croissance des légumes même si certains semis comme ceux des haricots ont rencontré quelques problèmes.

Le premier carré ( à G. sur la photo d’ en-tête ) a accueilli 2 lignes de pommes de terre: Esterling rouge et jaune avec une récolte très moyenne en raison de la sécheresse. Ont succédé les poireaux d’ hiver, très vite paillés. La rangée de framboisiers, à leurs côtés, achève sa production et profitera très prochainement de l’ élimination des tiges de l’ année pour laisser la place aux jeunes tiges qui ont poussé au centre.

Le deuxième carré ( à l’ avant-plan et à D. sur la photo d’ en-tête ) accueille les semis de printemps: radis, laitue à couper, carottes et jeunes plants de tomates, issus de semis spontanés et forcément moins vigoureux que les plants contre l’ abri de jardin, profitant d’ une protection de la pluie et du vent du Nord. La 2ème bande de ce carré voit une croissance spectaculaire de 2 plants de courgettes et de laitues.

Le 3 ème carré ( en haut à D. sur la photo d’ en-tête ) sur une première bande préparée sans compost maison, voit enfin les haricots princesse pousser. C’ est avec un peu de retard en raison d’ un semis en 2 temps. Sur la deuxième bande, j’ ai récolté de belles échalotes mais trop peu d’ ail, malgré la promesse d’ un beau rapport à leur sortie d’ hiver. Le terrain libéré m’ a permis d’ y repiquer des laitues  » Pain de sucre « , des endives et quelques betteraves rouges. La petite surface libre me permettra de semer prochainement épinards et mâche.

Le 4 éme carré ( en haut à G. sur la photo d’ en-tête ) accueille la petite pépinière et les groseilliers à maquereau qui m’ ont offert une très belle récolte ( 5 kg ), sitôt valorisée en confiture succulente.

C’ est ici que s’ achève le petit tour du potager. Je vous souhaite de belles récoltes, des visites agréables avec des échanges intéressants avec membres de votre famille et amis. Prenez soin de vous et de votre petit ou grand coin de paradis et je vous dis à bientôt pour d’ autres notes et photos. La petite parcelle fleurie des papillons et insectes nous promet de belles observations.

Patrick depuis un jardin d’ Obigies.

Premières plantations au potager – Eerste aanplanten in de moestuin

Ce mercredi, sous le soleil et alors que le thermomètre à l’abri de jardin indique 10°, je décide, avec l’ assistance de mes deux petits-enfants Baptiste et Antoine, d’entamer les plantations de l‘ail ( allium sativum ), des échalotes ( allium cepa ). Ma terre légère a été retournée très superficiellement à l’emplacement des plants de tomate.

Depuis quelques années, influencé par mes dernières lectures sur la culture écologique, je ne retourne plus systématiquement la terre mais la retravaille avec un « 4 dents » en y incorporant un compost maison constitué des restes des produits végétaux issus de la cuisine, de feuilles, de déchets de tonte, de broyats, de fumier de poules ou chevaux et de bactéries accélérant la décomposition.

Ce compost est stocké en tas et mélangé tous les mois pour être utilisé après trois mois. Pour les échalotes et l’ail, j’utilise des bulbes bien conservés de ma production.Depuis quelques années, je fais confiance à la variété d’échalotes « Golden Gourmet »,ronde, jaune et très parfumée .

Lire la suite « Premières plantations au potager – Eerste aanplanten in de moestuin »

Création du jardin ( 3 ): suite des plantations

La pluie persistante de cette journée me permet de poursuivre la présentation des premiers travaux de plantation lors de la création du jardin. Cette note concerne les parterres entourant directement la maison et se déroulent en 2005, après l’ achèvement de la construction. de la maison.

Vous pouvez voir ci-dessous les plantations au bord de la terrasse et du passage le long de la maison. C’ est un parterre de vivaces : Epimedium Warleyense, Nepeta faassenii, Calamintha  » Blue Cloud «  , Heuchera micrantha  » Palace Purple  » ,Géranium  » Philippe Vapelle « , plantées par groupe de 3 ou 5 sujets, dans lesquelles s’ entremêlent des graminées: l’ avoine vivace Helichtotrichon sempervirens, la très légère Panicum virgatum  » Heavy metal « , la flamboyante Imperata cylindrica  » Red Baron « , la plus courante mais néanmoins remarquable par son bleu spécial et un Acer palmata  » Stella rosa «  qui malheureusement ne survivra que deux années et sera remplacé par un Choisya ternata. Comme vous pouvez le constater, le parterre s’ est bien étoffé en une année.

La tâche la plus technique fut la mise en place de la palissade de tilleuls à petites feuilles  » Tilia europea Pallida  » avec l’ implantation de 2 poteaux en sapin permettant la fixation des branches charpentières sur 5 fils d’ acier.

Voici cette palissade de tilleuls lors du dernier été.

A l’ avant de la maison, le long de la disgracieuse clôture voisine et afin de la dissimuler, nous avons opté pour des graminées: Stipa Gigantea et des bambous: le magnifique mais traçant Phyllostachis aureasulcata spectabilis, le Fargesia Rufa que je conseille souvent aux visiteurs pour son élégance, son entretien facile et son expansion contrôlable et le Hibanobambusa shiroshima tranquilans, au feuillage joliment panaché mais malheureusement très traçant ( barrière anti-rhisome absolument indispensable )

Devant le mur de façade, entre les graminées Miscanthus  » Morning light « , des jonquilles viendront égayer chaque printemps à l’ arrière d’ une bordure d’ Armeria maritima très florifères.

Les plantations autour du carport furent plus tardives et je ne peux vous les montrer qu’ en pleine floraison. Pour la première photo: la glycine Wisteria sinensis entourée des vivaces: Acanthus mollis, Crocosmia  » Lucifer « , et graminées Helichtotrichon sempervirens et sur la deuxième photo, du côté de la haie de troène en façade: une haie basse de Lonicera nitida à feuilles de buis et une haie taillée un peu plus haute de Symphorines  » Mother of Pearl « 

Avec cette troisième note, s’ achève la petite rétrospective concernant la création du jardin que vous suivez de saison en saison.

Merci de votre intérêt et de votre fidélité. N’ hésitez pas à réagir via les commentaires ci-dessous et à bientôt pour les premiers travaux au potager.

Patrick depuis un jardin d’ Obigies

A la Ste Catherine, tout bois prend racine …

Plantation d'un arbre fruitier basse-tige au jardin d'Obigies

Le  25  novembre  approche  et  malgré  une  petite  polémique  sur  le  sujet, le  vieil  adage  semble  bien  se  vérifier: le  temps  est  propice  aux  plantations  et  spécialement  aux  variétés  aux  racines  nues, nettement  moins  chères  et  promises  à  une  reprise  plus  sûre  vu  l’ humidité  et  la  température  de  la  terre. N’ hésitez  pas  à  consulter  votre  pépiniériste  le  plus  proche.

J’ en  profite  pour  vous  représenter  la  note  publiée  il  y  a  deux  ans, sur  la  plantation  d’ un  jeune  arbre  fruitier,  un pêcher basse-tige  » Reine du verger « , reprécisant  en  photos  les  principales  étapes.

Lire la suite « A la Ste Catherine, tout bois prend racine … »