Le Malus ou pommier ornemental: un arbuste à la floraison généreuse

En ce jour de Pâques, un arbuste illumine une partie du jardin par sa floraison rose ensuite blanche à l’ ouverture des boutons: le Malus ou pommier ornemental variété Evereste.

La plupart des pommiers d’ ornement, excepté quelques variétés à petit développement, ne restent arbustifs que durant leurs premières années. Ils deviennent ensuite de très jolis petits arbres et comme le sujet ici présent à Obigies, est particulièrement vigoureux, c’ est au prix d’ une taille printanière sévère que je parviens à le maintenir à une taille raisonnable pour l’ ensemble du massif au sein duquel il trône.On trouve de nombreuses variétés aux couleurs de fleurs et fruits, différentes. Je ne vous les citerai pas, vous les trouverez illustrées sur les nombreux sites de jardineries et pépinières spécialisées. Durant l’ été, afin de lui conserver une forme plus compacte, je taille les pousses de l’ année à la base.

Je le nomme également le garde-manger des oiseaux et plus spécialement des merles qui se gavent de ses fruits durant tout l’ hiver. Ces fleurs sont également appréciées par tous les insectes pollinisateurs, comme toutes les fleurs de nos arbres fruitiers.

Si le Malus peut être planté et mis en évidence sur une pelouse, notre sujet d’ Obigies a trouvé place dans un massif, à l’ arrière-plan de graminées légères les Stipa tenuissima et de vivaces à floraison blanche les Gaura Lindheimeri en début de croissance pour le moment et à l’ avant-plan d’ un autre arbuste admirable que vous pouvez voir à G. sur la photo: le Viburnum plicatum Mariesii à la généreuse floraison blanche. Il peut également être intégré à une haie libre qui peu taillée attirera et hébergera une faune très diversifiée.

Le pommier ornemental se développe facilement dans une terre riche et fraîche tout au long de la saison mais il peut souffrir lors des sécheresses prolongées, c’ est pourquoi, comme dans tous mes parterres, je maintiens l’ humidité par une couverture de BRF ( broyat ) et de fines couches d’ herbe tondue que je renouvelle régulièrement.

En conclusion, si vous désirez profiter d’ une plus abondante floraison printanière et de nourriture vitaminée pour vos oiseaux de passage, n’ hésitez pas à lui trouver une petite place au jardin. Vu l’ avancement de la saison, vous ne trouverez plus de sujet à racine nue mais certaines pépinières, lorsqu’ elles rouvriront, vous proposeront des sujets en conteneur. Vous devez savoir qu’ à ce moment-là, vous devrez pailler et arroser régulièrement votre nouvel invité car le développement de ses racines a été limité par la taille de son conteneur.

Je vous souhaite beaucoup de plaisir à planter, semer et récolter et partager le fruit de vos travaux. A bientôt pour d’ autres nouvelles, astuces et photos depuis ce petit bout de terre situé au pied de notre colline tournaisienne, le mont St Aubert. N’ hésitez pas à réagir et à me laisser une petite trace de votre passage sur le blog.

Si vous désirez être informés des parutions suivantes, vous pouvez vous inscrire à la newsletter en cliquant sur la petite fenêtre  » suivre «  en bas à droite de votre écran.

Réf.Bibl.: Un excellent livre que je vous recommande:  » Arbustes, mode d’ emploi  » de Didier Willery aux Ed. Ulmer

Heureuse fête de Pâques !

Patrick