Retour de l’ hiver

Pour ce deuxième jour d’ observation et de recensement des oiseaux de nos jardins organisé par l’ association Natagora, la météo nous gratifie d’ un décor hivernal, saupoudrant d’ une fine couche de neige, végétaux et éléments décoratifs et facilitant de fait, l’ identification de nos petits visiteurs ailés.

Je vous propose ainsi aujourd’hui une petite balade au jardin qui, après un éveil dû à une douceur anormale, va probablement reprendre un petit repos végétatif, normal pour ce début de mois de février. Après quelques vues d’ ensemble, nous nous attarderons à certains végétaux qui retrouvent une élégance certaine.

A l’ avant de la maison, les Phyllostachys  » aurea spectabilis «  ploient un peu et les jonquilles se réveillent entre les Miscanthus  » Morning light «  déjà taillés.

Prenons le chemin de la terrasse où la petite table attendra encore un peu avant de nous inviter à prendre l’ apéro à l’ ombre des tilleuls palissés.

Nous abordons les parterres bordant la mare avec ci-dessous, les graminées  » Stipa tenuissima «  et les Hydrangea  » Annabelle «  retrouvent leur superbe.

L’ Oranger du Mexique –  » Choisya ternata «  déjà bien avancé vers une floraison précoce se voit freiné dans son développement.

Poursuivons la balade vers la mare. »

A gauche le bambou aux feuilles panachées Pleioblastus « fortunei variegata  » et les Miscanthus  » gigantea  » et à droite les graminées Pennisetum japonicum et Miscanthus  » Red Silber « 

Sous le noyer, entouré par la haie de charmes et de houx, le domaine des petits-enfants est au repos.

Les bouleaux de l’ Himalaya – Betula  » utilis «  trônent au milieu du bosquet et les fruitiers demi-tige sommeillent.

Quelques fruits revêtent leur blanche couverture: pommes, cardère et Photinia

Quelques éléments décoratifs prennent une autre dimension .

Et s’ il y a bien un arbuste qui ne craint pas ce retour hivernal, c’ est bien ce tout jeune Hamamélis de Chine, tout récemment introduit.

Le retour de la neige et des températures proches du 0°, ont encouragé les oiseaux à fréquenter les mangeoires, ce qui, malgré leur nombre et leur dispersion, ont provoqué quelques querelles, surtout chez les Verdiers d’ Europe au caractère trempé.

C’ est sur ces images de quelques-uns des visiteurs du jardin que je vous dis au revoir et à bientôt pour d’ autres nouvelles de ce jardin.

Patrick depuis Obigies

Le jardin sous son blanc manteau

L’ hiver nous gratifie ces jours-ci de paysages merveilleux mais éphémères, d’ images inédites et révèle aux végétaux une grâce très particulière. Je ne peux résister de vous emmener au jardin pour une petite balade hivernale. Chaussez vos bottes, enfilez gants et bonnet de laine et suivez-moi !

Haie de hêtres pourpre, graminées, malus Evereste
Le bassin de lagunage alimenté par la pompe pour éviter le gel total de la mare
Les bouleaux de l’ Himalaya et les sorbiers de l’ oiseleur
La maison vue depuis le noyer
Tilleul de Henry-Tillia Henryana et Sorbiers de l’ oiseleur-Sorbus aucuparia
Bouleaux de l’ Himalaya – Betula utilis
Verger et potager sous la neige
Carrés de potager et verger sous la neige
Haie de charmes et Bouleaux de l’ Himalaya
La mare en partie gelée
Les tilleuls palissés
Vue au travers de la haie de charmes
Vue d’ ensemble depuis l’ étage

Si vous avez aimé cette note et les précédentes, il vous est possible de vous inscrire à la newsletter en cliquant sur la petite fenêtre «  suivre  » en bas à droite de votre écran. Bienvenue alors parmi les lecteurs réguliers du blog  » Un jardin d’ Obigies « .

A bientôt pour d’ autres nouvelles du jardin.

Patrick

Le chardonneret : un des plus élégants visiteurs du jardin

Chardonneret élégant sur cardère ( Obigies - 15/10/2016 )

Je  l’ avais  déjà  aperçu  aux  mangeoires  il  y  a  quelques  années, lors  d’ un  hiver  particulièrement  rigoureux, mais  qu’ elle  ne  fut  ma  surprise  lorsque, en  travaillant  dans  le  potager  et  percevant  un  cri  que  je  ne  connaissais  pas, je  remarque  un  chardonneret  élégant, se  gavant  des  graines  de  cardère, appelé  également   » cabaret  des  oiseaux « . Cette  plante  que  l’ on  trouve  dispersée  en  bordure  de  sentiers  et  zones  plus  sauvages, avait  été  installée  avec  l’ objectif  avoué  d’ y  attirer  un  des  oiseaux  les  plus  colorés  de  nos  jardins, excepté  le martin pêcheur, que  j’ ai  la  chance  d’ accueillir  et  observer  régulièrement  au-dessus  de  la  mare. Lire la suite « Le chardonneret : un des plus élégants visiteurs du jardin »