Une nouvelle visiteuse du jardin : La Gallinule poule d’ eau

Après l’ avoir aperçue brièvement, il y a quelques années, nous avons eu ce matin, la surprise et le plaisir de la revoir au milieu des nénuphars et se baladant autour de la mare. Visiblement, elle s’ y plaisait, sortant régulièrement de la mare pour explorer les parterres autour du plan d’ eau. Je vous la présente: la Gallinule poule d’ eauGallinula chloropus

Mais faisons plus ample connaissance avec cet oiseau, assez commun et vivant dans les zones humides et cours d’ eau à végétation dense.

De taille moyenne ( L. 27 à 31 cm ), sombre avec une queue assez longue, longues pattes vertes et longs orteils, et se différencie de sa cousine la Foulque macroule par son bec rouge à pointe jaune.De couleur gris ardoise foncé, elle présente une ligne blanche le long des flancs et sous-caudales latérales blanches. On observe facilement ces hochements de queue lorsqu’ elle marche et mouvements de tête quand elle nage.

Son nid est généralement caché dans la végétation dense et se présente comme une corbeille munie d’ un toit. Le mâle et la femelle, une fois le couple formé, restent fidèles jusqu’ à la mort de l’ un ou de l’ autre. Les femelles peuvent pondre dans le nid d’ une autre et les adultes peuvent adopter ou enlever les poussins d’ autres femelles pour les élever. Les petits sont élevés par les deux parents. Un couple de poules d’ eau peut avoir jusqu’ à quatre couvées chaque année, de mai à septembre. A noter que les jeunes de la première couvée aident leurs parents à élever ceux de la seconde. Les poussins comme ceux de la Foulque macroule sont noirs à bec rouge mais sans collerette jaune brunâtre. Ils sont nourris jusqu’ à ce qu’ ils apprennent à trouver leur nourriture seuls, soit environ deux semaines.

Ci-dessous, une jeune photographiée aux Marais d’ Harchies. A remarquer: le bec n’ est pas encore rouge.

Réf. Bibl.: – Le Guide ornitho de K. Mullarney, L. Svensson, D. Zetterström, P.J. Grant aux Ed. Delachaux et Niestlé

A bientôt pour d’ autres nouvelles et photos depuis le jardin d’ Obigies.

Patrick

La populage des marais, première plante en fleur du bassin

Caltha palustris appelée également  » Souchet  » ou  » Souci d’ eau  » , est vivace et rustique. Commune dans les régions froides et tempérées de l’ hémisphère nord, elle occupe naturellement les prairies humides, marécages, fossés, bois humides et rives des cours d’ eau. Cependant, suite aux drainages et endiguements, les zones humides ont fortement régressé en Europe occidentale, entraînant une forte diminution des populations de populages des marais.

Lire la suite « La populage des marais, première plante en fleur du bassin »

Création du jardin – Tuin creatie – Garden creation

Jardin 004

Après  14  années  d’ aménagement  et  de  plantations, il  était  temps  de  vous  montrer  l’ état  du  terrain  lors  de  l’ achat : des  bouleaux  juste  abattus, des  cabanes  ayant  abrité  différents  animaux  de  basse-cour, canards, poules, moutons, au fond  un  noyer  qui  sera  conservé  et  quelques  arbres  fruitiers  que  nous  abattrons  et  désoucherons  avant  de  faire  labourer  par  un  agriculteur  du  village.

C’ est en nous baladant autour du mont St Aubert et le long de l’ Escaut à Obigies que Nicole et moi avons aperçu le panneau  » A vendre «  sur ce terrain situé à la Grand rue. La vue en fond de terrain sur notre chère colline régionale nous a plu immédiatement.

Les  quelques  photos  qui  suivent  démontrent  les  différentes  étapes  de  la  confection  de  la  mare  autour  de  laquelle  le  jardin  sera  élaboré.

Première étape: le creusement au moyen de l’ excavatrice. Aux commandes: mon ami et concepteur du jardin Christian Malice de l’ entreprise  Les  Jardins  renaturés http://www.jardinsrenatures.be

Pose de la membrane géotextile destinée à protéger des cailloux et de la membrane d’ étanchéité de type EPDM de marque Firestone et d’ épaisseur d’ 1 mm.

Après avoir rempli le fond de la mare afin de pouvoir tendre la membrane, placement et fixation des planches d’ Azobé ( bois exotique imputrescible ) sur des piquets placés sur son pourtour .

Remplissage de la mare

Ci dessous : Vue du fond du terrain après la plantation de la haie de charmes, séparant le bosquet à G. comprenant 3 Bouleaux de l’ Himalaya ( Betula utilis  )– et  2  Sorbiers  de  l’ oiseleur ( Sorbus aucuparia ), du verger contenant 2 pommiers: 1 Belle de Boskoop et 1 Reinette étoilée , 2 Poiriers: 1 Conférence et 1 Doyenné de Comice, 1 Prunier Altesse Double et 1 Pêcher

Une autre vue mais depuis le fond du terrain. A D. subsiste encore un ancien pommier qui sera rapidement supprimé au profit d’ arbustes ornementaux et d’ une haie de Photinia  » Red Robin « 

Voici maintenant une vue prise lors de l’ été 2015 présentant une partie du verger et le potager dans sa première disposition.

Les plantations autour de l’ étang et de la maison feront l’ objet d’ une prochaine note. Merci de votre intérêt et à bientôt pour d’ autres nouvelles et photos.

Patrick depuis un jardin d’ Obigies.


La mare: le petit oasis du jardin

Bergeronnette des ruisseaux ( Un jardin d' Obigies - B. - 19/10/2018 )        Avec  la  sécheresse  et  les  températures  élevées  constatées  en ce printemps, la  mare  est  fort  fréquentée. Les  oiseaux  se  bousculent  pour  s’ y  baigner  et  s’ abreuver, ce qui  nous  permet  de  belles  observations. La  plus  intéressante  fut  la  visite  régulière  de  la  Bergeronnette  des  ruisseaux. Lire la suite « La mare: le petit oasis du jardin »

L’ Orontium aquaticum : la plante bougie

Orontium aquaticum, la plante bougie au jardin d' Obigies

Je voudrais  vous  faire  admirer  aujourd’hui  l’ Orontium  aquaticum ou  l’ Oronce qui  orne  actuellement  le  bassin  de  lagunage. Elle  fait  partie  de  la  famille  des  Aracées  et  est  originaire  d’Amérique  du  Nord.

Cette  remarquable  plante  aquatique  possède  de  grands  rhizomes  qui  se  développent  dans  l’eau. Les  feuilles  vert  bleuté, en  fer  de  lance, se  dressent  au-dessus  de  la  surface  en  formant  une  belle  touffe  arrondie  de  30  à  40  cm  de  hauteur. En  eau  profonde, une  partie  du  feuillage  flotte  à  la  surface. Les  fleurs  se  dressent  telles  des  bougies  jusqu’à  20  à  30  cm  de  hauteur. Elles  se  renouvellent  sans  interruption  de  mars-avril  à  juin-juillet, selon  le  climat.

Lire la suite « L’ Orontium aquaticum : la plante bougie »

Vidange et nettoyage du bassin de lagunage – Het leeg-en schoonmaken van een lagunebad

Vidange de la mare au jardin d'Obigies
Vidange de la mare au jardin d’Obigies

Profitant  de  la  clémence  hivernale, je  me  suis  décidé  à  nettoyer  le  bassin  de  lagunage  de  la  mare. En  effet, réalisé  il  y  a  11  ans  et  remplissant  parfaitement  sa  fonction  de  filtrage  et  oxygénation  naturelle  de  l’ eau, le  jardin  aquatique  voyait  la  prolifération  anarchique  de  certaines  plantes, notamment  les  Typha  latifolia ( massettes ), les Carex pendulum au  détriment  d’ autres  plantes  à  fleurs ( Pontederia  cordata, Schizostylis  coccinea  ou Glaïeul d’ automne, Orontium aquaticum ou plante-bougie ).

Vidange bassin de lagunage , un jardin d' Obigies

Pas  évident  de  déraciner, au  moyen  de  bêche  et  pelle, ces  plantes  dont  les  racines  s’ imbriquaient  bien  dans  les  pierres  de  lave, avec  le  risque de détériorer  la  bâche EPDM  formant  le  fond  de  la  mare. Lire la suite « Vidange et nettoyage du bassin de lagunage – Het leeg-en schoonmaken van een lagunebad »

Le retour de Martin …le pêcheur

Martin-pêcheur ( Un jardin d' Obigies - B. - 12/11/2018 )

Il  s’ était  montré  discret  ces  dernières  années  mais  depuis  quelques  jours, il  a  retrouvé  le  chemin  de  la  mare  et  ses  poissons  rouge.

Cet  après-midi, je  l’ attendais, posté  à  la  fenêtre  ouverte  du  salon  et  muni  du  télé-objectif. La  chance  m’ a  souri  car  la  vue  de  la  « flèche  bleue »  est  une  aubaine  pour  tout  amoureux  de  la  nature  et  passionné  d’ oiseaux. Lire la suite « Le retour de Martin …le pêcheur »

Vidange de la mare – Het aftappen van de vijver

Vidange de la mare au jardin d'Obigies

En  raison  d’une  coulée  de boue  venant  du  champ  voisin, j’ ai  été  forcé  de  vider  l’eau  de  la  mare. En  effet, après  un  mois, l’eau  n’avait  pas  retrouvé  sa  limpidité  habituelle. Comme  il  est  conseillé  d’ éliminer  de  temps  en  temps  l’excédent  de  plantes  oxygénantes, avec  quelque  regret  j’ai  vidangé  l’eau  au  niveau  des  bambous  qui  vont  certainement  profiter  de  cette  eau  riche  en  éléments  nutritifs. En  effet, en  récupérant  les  poissons  et  larves  de  libellules, je  remuais  la  vase  qui  s’ évacuait  ainsi  avec  l’eau.

Lire la suite « Vidange de la mare – Het aftappen van de vijver »

Division et toilettage des plantes aquatiques

IMG_2724

Le  mois  d’avril  est  propice  à  la  division  des  plantes  de  bassin  et  d’étang. Si  vos  plantes  se  plaisent  dans  votre  bassin  et  si  vous  les  avez  installées  dans  des  paniers  de  culture, elles  se  trouveront  rapidement  à  l’étroit  et  réclameront  un  nouveau  panier. Je  sors  ici  le  panier   de  la  partie  la  plus  profonde  du  bassin   où   je  l’avais  placé  en  protection  contre  le  gel.  Lire la suite « Division et toilettage des plantes aquatiques »

Les grenouilles sont revenues, nombreuses et bruyantes en cette période de reproduction

Grenouille verte ( Un jardin d' Obigies - B. - 28/5/2018 )

Profitant  des  températures  exceptionnellement  douces  de  ce  printemps, nos élégantes  plongeuses  ont  retrouvé  le  chemin  de  leur  plan  d’eau  préféré.

Elles  font  partie  de  la  famille  des   amphibiens  et  du  genre « anoures »  c-à-d. dépourvues  de  queue  contrairement  aux  salamandres  et  tritons  qui  font  partie  des « urodèles ». Celles-ci  s’appellent  « Rana esculenta »   ou  plus  vulgairement grenouille verte. Lire la suite « Les grenouilles sont revenues, nombreuses et bruyantes en cette période de reproduction »