Taille des arbres fruitiers à pépins

Le  proverbe  nous  dit :  » Taille  tôt, taille  tard  mais  rien  ne  vaut  la  taille  de  mars ». Le  mois  de  mars  est  propice  à  la  taille  en  général  et  avec  les  températures particulièrement basses  ces  dernières semaines,, le travail s’ est achevé un peu plus tard que les années  précédentes. Je parle ici de la  taille  des  arbres  fruitiers ( fruits  à  pépins: pommiers, poiriers ), les arbres fruitiers à noyaux ( cerisiers, pruniers, pêchers ) sont taillés après la récolte, en automne

Avec les températures étonnamment douces de février, nous pouvions craindre une montée de sève trop précoce avec un risque d’ avancement des  bourgeons et de gel tardif, mais la croissance des bourgeons fut conforme à la saison. Il nous reste à croiser les doigts afin de ne pas subir de gelées au mois d’ avril.

Cet  exercice est indispensable  au  développement  harmonieux  des  fruitiers, mais doit être réalisé de préférence dans  l’ après-midi, en  dehors  des  périodes de gel. Les arbres à Obigies sont des  pommiers  et  poiriers  basse-tige.

Le  pommier  « Belle  de  Boskoop »  a  maintenant  sa  structure  définitive  et  je  me  contente  de  privilégier  la  lumière  en  son  centre  et  à  raccourcir  ses  rameaux  les  plus  vigoureux. Le  voici  après  la  taille.

Le pommier  » Reinette  étoilée » ( ci-dessous )  est quelque peu décevant, j’ ai éliminé une des branches charpentières et raccourci les branches terminales, il  est très vigoureux et nécessite chaque année une taille importante.

      Les deux plus jeunes pommiers, Belle fleur et  » Court pendu  » ont remplacé deux arbres au rendement décevant ,un pêcher et un prunier.

Les deux poiriers,  » Doyenné de Comice  » et  » Conférence « , sont les stars du petit verger. Ils ont leur dimension définitive et la taille consiste à éliminer le bois mort, raccourcir les jeunes rameaux de l’ année précédente et éviter tout croisement et contact entre les branches.

Tout  en  n’étant  pas  spécialiste  de  la  taille  des  fruitiers, les  lectures  et  une  certaine  expérience  dans  l’exploitation  d’un  ancien  verger, me  guident  dans  ce  travail  que  j’apprécie  beaucoup. Guider  un  jeune  arbre  ou  redonner  une  belle  forme  à  un  arbre  plus  ancien  et  négligé  m’apportent  toujours  beaucoup  de  satisfactions.

      Quelques  principes doivent  nous  guider  dans  nos  interventions:

Il  vaut  mieux  tailler  moyennement  chaque  année   plutôt  que  d’intervenir  plus  lourdement  après  quelques  années. Autrement  dit, il  est  préférable  d’utiliser  le  sécateur  plutôt  que  la  tronçonneuse.

Il  est  nécessaire  d’observer  régulièrement  et  de  prendre  du  recul  pour  mieux  discerner  et  donc  éliminer  les  rameaux  ou  branches  gênantes, blessées, se  frottant  aux  autres  ou  orientées  vers  le  centre  de  l’arbre. La  lumière  doit  pouvoir  pénétrer  au  centre  de  l’arbre, dans  le  cas  contraire, les  fruits  obtenus  seront  chétifs  et  peu  goûteux. Suivant  le  diamètre  des  tiges  et  branches, vous  utiliserez  le  sécateur  ou  la  scie  égoïne. Sur  les  photos  ci-dessous, j’ élimine  des   » gourmands « , rameaux  de  l’ année  poussant  à  la  verticale  et  ne  donnant  pas  de  bourgeons  à  fruit. Comme dirait Nicolas le jardinier du site Rustica:  » les oiseaux doivent pouvoir voler et traverser l’ arbre sans s’ accrocher les ailes « 

Il est  nécessaire  de  raccourcir  au  moins  d’un  tiers, les  rameaux  de  l’année  que  vous  désirez  conserver. Dans  le  cas  contraire, votre  arbre  basse-tige  ou  demi-tige  va  s’élancer  et  filer  trop  en  hauteur. Ci-dessous, le  dernier  coup  de  sécateur  en  prenant  soin  de  le  pratiquer  juste  au-dessus  d’ un  bourgeon  orienté  vers  l’ extérieur.

Les  arbres  pré-formés  en  pépinières  sont  évidemment  plus  faciles  à  entretenir  que  de  jeunes  arbres  de  plein  vent  qui  prendront  la  forme  et  la  taille  que  vous  aurez  décidé.

Un  principe  de  base  est  de  couper  en  hiver (hors  gelées)  tous  les  rameaux  poussant  à  la  verticale (rameaux  dits  « à  bois »)  pour  ne  laisser  que  les  rameaux  poussant  à  l’horizontale  ou  vers  le  bas  qui  seront  eux, porteurs  de  fruits. On  peut  également  déformer  des  rameaux  en  les  orientant  vers  le  bas  afin  d’accélérer  l’évolution  des  bourgeons  en  yeux  à  fruits: on  parle  d’arcure.

Voici une vue générale du verger, taille terminée et parachevé par la première tonte.

Vous  trouverez  de  nombreux  articles  et  ouvrages  plus  ou  moins  accessibles  sur  ce  sujet  mais  après  quelques  recherches, j’ai  trouvé  sur  wikipédia des  précisions  et  un  schéma  très  clair  précisant  les  rameaux  à  privilégier  et  ceux  à  éliminer.

Un  de  mes  derniers  achats  sur  ce  thème  est  le  « Guide  complet  de  la  taille  » de  Richard  Bird  aux  Ed. Sélection  du  Reader’s  Digest.

Je  vous  en  souhaite  bonne  lecture, bonne  analyse  et  après  vous  être  muni  de  votre  sécateur, bon  travail  de  taille. N’oubliez  pas  de  broyer  vos  rameaux ( s’ ils  sont  sains )  et  de  répandre  au  pied  de  vos  arbres  et  arbustes  le  broyat  ainsi  obtenu.

A  très  bientôt  pour  d’ autres  nouvelles, astuces  et  photos !

            Patrick  depuis  un  jardin  d’ Obigies

5 commentaires sur “Taille des arbres fruitiers à pépins

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s