Les feuilles d’ automne se ramassent à la pelle

IMG_0181

Vous  profitez  certainement  de  la clémence de cet  automne  pour  ramasser  les  feuilles  mortes. En  effet, mieux  vaut  ne  pas  les  laisser  étouffer  votre  gazon, mais  n’hésitez  surtout  pas  à  les  utiliser  soit  en  les  incorporant  au  compost  en  formant  des  couches  régulières  en  alternance  avec  des  déchets  verts ( déchets  de  cuisine  et  tonte  de  gazon )  et  du  broyat  d’arbustes  ou  de  haies, ou  également  pour  pailler  les  pieds  des  arbustes, vivaces  et  rosiers.

Certaines  feuilles ( platane, noyer, châtaignier ) sont  plus  coriaces  et  servent  de  paillage  de  longue  durée. Attention  de  ne  pas  étouffer  vos  plus  petites  et  plus  jeunes  plantes  par  une  couche  trop  épaisse. Si  vous  voulez  les  incorporer  au  compost, il  faudra  les  broyer  sinon  leur  décomposition  serait  plus  longue. Les  feuilles  de  chêne  et  de  noyer  sont  déconseillées  car  elles  contiennent  du  tanin  et  rendent  les  terreaux  acides  si  elles  sont présentes  en  trop  grande  quantité. A exclure impérativement: feuilles de rosier et fruitiers.

En se décomposant, elles apportent des matières organiques qui nourrissent votre sol. Elles abriteront également une micro-faune qui va contribuer à leur transformation et participer ainsi à l’ équilibre naturel du sol. L’ illustration suivante extraite de l’ excellent site rustica.fr vous donne une idée des différents organismes vivants actifs sous cette couche protectrice.

  1. arthropodes: (fourmis, coléoptères, araignées) fragmentent les débris organiques.
  2. nématodes, petits vers: se nourrissent de déchets végétaux et animaux et les transforment en éléments assimilables par les végétaux.
  3. protozoaires: amibes, êtres unicellulaires qui rajeunissent la microflore.
  4. lombrics: incorporent la matière organique au sol.
  5. actinomycètes: bactéries qui décomposent les éléments plus durs à assimiler: la cellulose et la lignine, libérant ainsi les minéraux.
  6. algues: fabriquent de la matière organique et enrichissent la terre en azote.
  7. champignons: participent à l’ élaboration de l’ humus.

Au potager, je les associe au broyat pour recouvrir durant l’ hiver les planches vides et les épands entre les lignes de poireaux, facilitant ainsi leur récolte en période de gel.

Si  vous  avez  une  récolte  abondante, vous  pouvez  les  stocker  à part, contenues  dans  un  treillis  de  clôture, à  proximité  de  votre  compost, afin  d’en  intégrer  régulièrement  pendant  l’année une  couche .

 Sous les sorbiers et le Tilleul de Henry, j’ utilise le souffleur pour envoyer les feuilles dans le bosquet.

IMG_0184

Outre  le  râteau  à  feuilles, vous pouvez  également  utiliser  la  tondeuse  qui  a  l’ avantage  de  les  broyer  et  ainsi  accélérer  leur  décomposition.

IMG_4780 (3)

Vous  pouvez  également   réaliser  un  terreau  de  feuilles.  Plusieurs  sites  internet  consultés  sur  ce  sujet  informent  qu’ on  peut  remplir  un  sac  poubelle  de  grand  format, en  ajoutant  un  peu  d’engrais  organique  et  en  faisant  quelques  trous  au  fond  avant  de  le  poser  sur  le  sol. Au  bout  d’un  à  deux  ans, on  disposerait  d’un  terreau  de  qualité  contenant  même  des  vers  de  terre, passés  par  les  trous. Il  semble  possible  d’ accélérer  la  fermentation  en  laissant  tremper  les  feuilles  dans  un  purin  d’ortie  ou  de  consoude : 1 kg  de  matières végétales  pour  10 l  d’eau. Après  une  semaine, on  laisse  égoutter  et  on  installe  les  feuilles  sur  le  compost  ou  dans  le  silo  à  feuilles.

Si  vous  utilisez  ces  astuces  ou  d’autres  trucs  pour  utiliser  au  mieux  ce  don  des  arbres  et  arbustes, n’hésitez  pas  à  réagir  et  à   faire  profiter  les  habitués  du  blog.

Merci  d’avance. Profitez  bien  de  ces conditions automnales clémentes et  bon  courage  pour  le  ramassage.

A  bientôt  pour  d’ autres  photos  et  astuces !

Patrick  depuis  Un  jardin  d’ Obigies

8 commentaires sur “Les feuilles d’ automne se ramassent à la pelle

    1. Merci Véronique ! Si vous désirez suivre ce blog et être prévenue de l’ édition de toute nouvelle note vous pouvez cliquer sur la fenêtre  » suivre  » en bas à droite de votre écran. En espérant que ces notes vous seront utiles. Bonne lecture et n’ hésitez pas à réagir et à partager votre propre expérience.

      J'aime

  1. Bonjour
    Je viens de voir votre jardin dans l’émission Jardin et Loisir.
    J’ai donc immédiatement visiter votre site et il est génial , merci de partager autant de belles choses.
    Jean-Marc

    J'aime

    1. Merci Jean-Marc ! Heureux de partager ma passion et d’ être quelque peu utile pour les personnes respectueuses de
      ce que nous offre la nature quand on la respecte. N’ hésitez pas à réagir et à faire profiter les abonnés de votre expérience.
      Pour recevoir la notification d’ une nouvelle note, cliquez sur le lien  » suivre  » apparaissant en bas à droite de votre écran. Bonne lecture.

      J'aime

  2. j ai beaucoup aimé la petite pepiniere. moi non plus je ne sais pas me séparer de toutes les boutures qui s installent durant la saison. parfois difficile de trouver une petite place adéquate. bravo

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s