Une élégante visiteuse : La Bergeronnette des ruisseaux – Grote gele Kwikstaart

Pour la deuxième année consécutive, j’ ai la chance de pouvoir observer au bord de la mare, un très bel oiseau coloré, au vol onduleux et attiré certainement par le bruit de l’ eau sortant de la pompe et s’ écoulant sur des pierres plates disposées dans le bassin de lagunage. Je vous propose de faire connaissance avec la Bergeronnette des ruisseauxMotacilla cinerea .

Souvent confondue avec sa  » cousine  » la Bergeronnette printanière , la B. des ruisseaux a une queue plus longue et des pattes de couleur rose, plutôt que noire chez les B. printanière et grise. Comme son nom l’ indique, elle est très dépendante de l’ eau courante. Elle niche le long des torrents et rivières des collines et des montagnes.

En dehors de la saison de nidification, elle gagne les régions basses et nous pouvons alors la rencontrer au bord de presque tous les types de milieux aquatiques. La B. des ruisseaux migre de septembre à octobre en bord de Méditerranée et en Afrique du Nord. Certains oiseaux de l’ Europe méridionale sont sédentaires et nous pouvons observer des sujets hivernant en Europe centrale, le long des cours d’ eau non encore figés par le gel.

Caractérisée par un vol onduleux et par des mouvements saccadés de la queue, elle se nourrit principalement d’ insectes aquatiques et de larves, parcourant les rochers et rives, capturant ses proies au sol et au bord de l’ eau. Elle revient sur ses lieux de reproduction de mars à avril, confectionnant son nid entre les pierres et racines du rivage ou dans le trou d’ une construction en bordure de rivière ( pont, ancien moulin … ). Son nid est constitué de brins d’ herbe, petites racines, mousse, fibres végétales, poils . La femelle pond de 4 à 6 oeufs et le couple va couver de 12 à 14 jours. Une deuxième nichée est possible de juin à juillet.

En espérant pouvoir vous présenter bientôt un nouveau visiteur du jardin, je vous souhaite de faire également de belles observations dans votre jardin. N’ hésitez pas en faire part via un commentaire en bas de cette note.

A bientôt !

Patrick depuis un jardin d’ Obigies

4 commentaires sur “Une élégante visiteuse : La Bergeronnette des ruisseaux – Grote gele Kwikstaart

  1. Quelles belles images de la bergeronnette ! Chez nous, dans la plaine des Vosges, nous sommes très inquiets car elles sont de moins en moins nombreuses d’année en année. Peut-être pouvons-nous nous consoler en imaginant qu’à la faveur du réchauffement climatique, elles s’éparpillent vers le Nord…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s