La récolte des fruits rouges bat son plein

Si  les fraises  ont cédé la place à des pommes de terre primeur  » Esterling «  , la récolte des  groseilles  et  des  framboises  bat  son  plein avec quelques prélèvements de mes jeunes visiteurs. Les  premières  gelées  de  groseilles  rouge  et  premières  confitures  de  groseilles  à  maquereau  sont  déjà  en  pot. Et  heureusement, j’ ai  l’ assistance de mes petits-enfants.

Pour la gelée des groseilles rouges, voici  la  recette  utilisée: 1 l  de  jus  de  groseilles  écrasées  dans  une  étamine  avec  1 kg  de  sucre  fin  et  le  jus  d’un  petit  ravier  de  framboises. Temps  de  cuisson : à  gros  bouillons  3′ montre  en  main.   Dégustation  le  lendemain  au  petit-déjeuner: savoureux. C’est  à  ce  moment  que  vous  profitez  du  travail  fourni  au  verger.

Suite au déplacement des framboisiers, la  récolte  sera un peu plus maigre mais suffira à parfumer la gelée de groseilles. Avec le palissage à la méthode hollandaise ( voir la note la concernant ), la cueillette est facilitée.

Si  on  observe  les  nombreuses  fleurs  du  mûrier, la  récolte  est  très  prometteuse  également. Pour  tous  ces  arbustes  à  fruits  rouge, le  maintien  de  l’ humidité  est  important. Maintenez  un  paillage  de qualité  et  n’ hésitez pas  à les  arroser  s’ ils  sont  fort  exposés  au  soleil.

Les groseilliers à maquereau, taillés en espalier afin de faciliter la cueillette, offrent une belle récolte: plus ou moins 3 kg qui rejoindront très vite la casserole à confiture. Si  vous  avez  des  recettes  de  sirop  ou  d’apéritif  à  base  de  groseilles  ou  de  framboises, n’ hésitez  pas  à  commenter,  les  visiteurs  du  blog  profiteront  de  votre  expérience  en  la  matière.

Pour les myrtilles, il faudra encore attendre un peu, elles commencent à prendre de la couleur.

         Merci  et  à  bientôt  pour  d’ autres   nouvelles  du  jardin  et  bonne  récolte !

          Patrick  depuis un  jardin  d’ Obigies !

5 commentaires sur “La récolte des fruits rouges bat son plein

  1. Bonjour Patrick.
    Je vois sur vos photos que vous avez installé des filets de protection.
    A l’occasion pourriez-vous faire un « zoom » sur le sujet en précisant les difficultés rencontrées selon les cas ?
    J’avoue me battre assez régulèrement avec mes filets 😦
    D’avance merci…
    et merci aussi pour toutes les informations mises à disposition sur votre blog

    J'aime

    1. Bonsoir Philippe. Je les utilise car en effet, le jardin attire nombre d » espèces d’ oiseaux et si je ne les utilisais pas, il n’ y aurait pas de groseilles rouges, ni de myrtilles, ni de fraises… Seules les mûres et les groseilles à maquereau ne paraissent pas intéressantes pour les oiseaux. J’ avoue que leur placement et rangement l’ hiver peuvent poser problème. En accrochant rameaux, feuillage, ils s’ abiment et parfois enlèvent des fruits lors de la cueillette!

      J'aime

      1. Personnellement à l’usage, j’ai moins de problèmes avec des structures parallélipipédiques fixes qu’avec des arceaux.
        Mais je n’ai pas encore vraiment trouvé ‘la’ bonne solution à mon goût…

        J'aime

  2. Alors là, le palissage des groseilliers à maquereaux, je dis bravo!
    J’adooore la deuxième photo! Cette jolie demoiselle à pois rouge me fait craquer avec sa petite main qui chipe une fraise sous le filet

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s