Le broyat : un précieux déchet à ne pas évacuer ! BRF: een kostbaar afval om niet te evacueren

Broyage de taille de haies au jardin d' Obigies

Technique  de  couverture  et  de  protection  du  sol, le  bois  raméal  fragmenté ( BRF )  est  une  pratique  agricole  redécouverte  au  Canada, il  y a  une  dizaine  d’ années. Elle  s’ inspire  de  l’ observation  de  l’ auto-suffisance  du  milieu  forestier.

Si  vous  avez  dans  votre  jardin  des  haies  ou  des  arbustes  que  vous  taillez  régulièrement, ne  les  brûlez plus ( c’est illégal et cela importune vos voisins ) mais  faites  l’acquisition  d’un  broyeur  électrique  ou thermique ( vu  la  demande, on  en  trouve  à  des  prix  raisonnables  dans  les  commerces  spécialisés ).

BRF broyat de haies au jardin d'Obigies
BRF broyat de haies au jardin d’Obigies

Elle  consiste  à  utiliser  le  broyat : bois  et  feuilles  déchiquetées  par  le  broyeur  et  à  l’étaler  en  couches de  3 à 5 cm  autour  des  arbres  fruitiers, arbustes  d’ ornement, vivaces  et  entre  vos  lignes  de  légumes  au  potager. Vous  formez  ainsi  une  sorte  de  litière  forestière  dont  la  fertilité  est  due  non  pas  à l’ activité  des  bactéries  comme  dans  le  compostage  classique  mais  bien  par  la  présence  de  champignons décomposant  le  bois. Vous  pourrez  également  l’ intégrer  en  couches  à  votre  compost.

On  nous  conseille d’ utiliser  des  essences  différentes  en  privilégiant  les  feuillus  mais  nous  pouvons  y  intégrer  15 %  de  résineux.  Le  broyat  de  résineux  pouvant  augmenter  l’ acidité  du  sol, il  sera  utilisé  pour  les  plantes  acidophiles  comme: l’ acer, le  magnolia, le  rhododendron, l’ hydrangea, l’ azalée  du  Japon ( merci  à  Inter-Action  pour  cette dernière  précision ).

Je  l’ utilise  également  comme  couverture  sur  le  potager  durant  l’ hiver. L’ épandage  se  fait  sur  terrain  sain  et  sans  piétinement. Au  printemps, je  l’ enfouis  superficiellement  au  moyen  d’ un  croc  ou  je  le  maintiens  en  paillis.  Il  sera  nécessaire  d’ écarter  les  fragments  pour  dégager  les  lignes  de  semis  ou  de  plantations. Je  le  ramènerai  progressivement  au  pied  des  plantes  au  fur  et  à  mesure  de  leur  croissance.

Bois raméal fragmenté sur une planche du potager

Un  autre  intérêt  de  l’ utilisation  du BRF  est  l’ économie  d’ eau  car  il  permettra  de  limiter  les  arrosages. Constatant  les  sécheresses  régulières  ces  derniers  étés, on    comprendra  aisément  l’ intérêt  économique.

A  signaler  également, l’ apparition  dans  le  commerce  d’ autres  paillis: paillettes  de  lin  et  de  chanvre  ainsi  que  coques  de  coco.

Si  vous  ne  voulez  pas  investir  dans  l’ achat  d’ un  broyeur, vous  pouvez  toujours  vous  adresser  à  un  professionnel  du  jardin  pour  récupérer  ce   » déchet  »  précieux. Cela  deviendra  de  plus  en  plus  difficile, les  professionnels  broyant  de  plus  en  plus  sur  place  les  produits  de  leur taille.

Cet  article  est  largement  inspiré  de l’ article  de  Xavier  Mathias   sur  le  site  Rustica.fr  et  si  vous  voulez  en  savoir  plus, n’ hésitez  pas  à  vous  procurer  l’excellent  livre   » Jardinez avec la nature «  de  Vincent  Albouy  aux  Editions  Edisud.

A  bientôt  pour  d’ autres  nouvelles, astuces  et  photos!

Patrick  depuis  un  jardin  d’ Obigies

Un commentaire sur “Le broyat : un précieux déchet à ne pas évacuer ! BRF: een kostbaar afval om niet te evacueren

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s