Taille du mûrier sans épine – Het snijden van de Gewone braam

IMG_4365

Vous  avez  certainement  constaté, durant  cet  été,  la  croissance  anarchique  de votre  mûrier  et  vous  brûlez  d’ impatience  de  redonner  forme  à  votre  palissade. Je  vous  avais  déjà  conseillé, cet  été, d’ attacher  les  nouvelles  branches  qui  partent  du  pied  afin  de  faciliter  la  cueillette  des  fruits.

         En  dehors  des  périodes  de  gel, vous  pouvez  tailler  à  la  base  toutes  les  tiges  ayant  porté  du  fruit  ( elles  ont  une  couleur  bois  contrairement  aux  jeunes  tiges  vertes  qui  porteront  les  fruits  l’ été  prochain ),  et  sélectionner  les  tiges  en  fonction  de  vos  fils  et  les  attacher. ( photo  ci-dessous )

Mûrier - Ronce sans épine - Rubus fructicosa au jardin d' Obigies

          Si  vous  n’ en  possédez  pas  encore, les  jardineries  en  proposent  actuellement  mais  renseignez-vous  auprès  d’amis  jardiniers. Au  pied  de  la  plante-mère  se  développent  des  gourmands  qui  peuvent  être  facilement  prélevés. J’ai  actuellement  dans  ma  petite  pépinière  au  bord  du  potager, plusieurs  plants  qui  attendent  des  amateurs.

Taille : Durant  l’ été, ne  taillez  pas  trop  rapidement  les  nouvelles  tiges  qui  partent  du  pied  car  ce  sont  vos  tiges  porteuses  de  l’année  prochaine. Afin  de  ne  pas  vous  trouver  devant  un  massif  ingérable  de  tiges  avec  des  fruits  inaccessibles, palissez  votre  plant. Le  plant  représenté  sur  la  photo  est  conduit  sur  4  fils  de  6  m  espacés  de  40  cm  , ce  qui  permet  une  exposition  idéale  et  une  cueillette  facile. Quand  vous  aurez  sélectionné  le  nombre  de  tiges  en  fonction  du  nombre   de  fils  que  vous  aurez  tendus, n’hésitez  pas  à  tailler  pour  limiter  la  croissance  de  la  plante. Les  tiges  peuvent  atteindre  5  à  6  m  de  longueur.

Mûrier - Ronce sans épine - Rubus fructicosa au jardin d' Obigies

Entretien: Comme  tous  les  arbustes  à  fruits  rouges, la  ronce  apprécie  le  paillage  afin  de  maintenir  une  bonne  humidité  au  niveau  du  sol. J’utilise  outre  du  compost, du  broyat, de  la  paille  de  Miscanthus  et  de  l’herbe  tondue  à  ne  pas  mettre  au  contact  des  tiges.

Je  ne  peux  vous  donner  le  nom  de  la  variété  présente  dans  mon  jardin, elle  est  issue  d’un  plant  du  jardin  familial  mais   les  pépiniéristes  vous  proposent   trois  ou  quatre  variétés:( source Jardins et Loisirs n° d’avril 2008 )

  •      « Thornless Evergreen »  est  une  ronce  sans  épines, particulièrement  productive ( maturité  des  fruits  en    août ) et  à  feuillage  semi-persistant .
  •      « Black  Satin »  donne  au  début  du  mois  de  juillet  de  gros  fruits  très  foncés  à  saveur  de  miel  et  est  bien  résistante  aux  maladies.
  •      « Lochness »  possède  un  feuillage  persistant  et  des  tiges  sans  épines. Ses  fruits  sont  assez  gros  et  mûrissent  de  mi-juillet  à  mi-août. La  production  est  importante: un  pied  peut  donner  plus  de  10  kilos  de  fruits.
  •      « Jumbo »  est  une  variété  plus  tardive, les  fruits  doivent  être  récoltés  à  complète  maturité  de  mi-août  à  mi-septembre.

Les  travaux  de  taille  ne  manquent  pas  en cette  période. Profitez  des  belles  et  trop  courtes  journées  que  peut  nous  réserver  l’ automne, vos  travaux  de  printemps  en  seront  d’ autant  plus  allégés.

A  très  bientôt  pour  d’ autres  infos, conseils  et  photos. J’ attends  vos  réactions  et  témoignages  avec  impatience.

Patrick  depuis  un  jardin  d’ Obigies